Actualités Danse Société

2è édition du projet “Parole de cœur et du corps”: huit marchés de Ouagadougou ciblés pour la restitution

Le projet “Parole de cœur et du corps”, initié par l’association NONGLOM KUUNI et la CIE: réflexion du corps s’attèle à la tâche à travers plusieurs répétitions. Plusieurs femmes sont en résidence de création, afin d’offrir des spectacles inédits aux sortir des répétitions. Et ce vendredi 26 février 2021 à Ouagadougou, elles ont reçu la […]

« MAOULAND », c’est l’intitulé du tout premier album du rappeur KAYAWOTO

MCAT: La ministre Élise Foniyama ILBOUDO/THOMBIANO échange avec les journalistes et animateurs culturels

Actualités Célébrités Entretien

« Mon éducation a été en grande partie portée par le conte », François Moïse Bamba, conteur burkinabè

Le journal Infos Culture du Faso a rencontré le conteur François Moïse Bamba au cours de son séjour à Bobo-Dioulasso. Il aborde dans cette interview la vie de sa carrière et parle de son actualité. Infos Culture du Faso (I.C.F) : avant de commencer, nous allons vous demander de vous présenter aux lecteurs. François Moïse Bamba […]

Faso Humour Awards (FAHA): la première édition se tiendra les 3 et 4 Avril 2021 à Ouagadougou

Devoir de mémoire : Idrissa Ouédraogo, portrait d’un grand homme de cinéma

18 février 2018-18 février 2021, celà fait trois ans, jour pour jour que le cinéaste burkinabè, Idrissa Ouédraogo a quitté ce monde. De son vivant, ce monument du cinéma burkinabè aura marqué ce secteur avec une carrière d'une des plus riche qu'on aie jamais connue. Idrissa Ouédraogo est un réalisateur burkinabè, né le 21 janvier 1954 à Banfora. Il a grandi dans un village proche de la ville de Ouahigouya. Il tournera d'ailleurs ses films (aux décors africains) dans cette région. Il entreprend des études d'anglais à l'université de Ouagadougou puis, en 1977, s'inscrit à l’Institut africain d’études cinématographiques (Inafec) de

Projection du court-métrage « Nerwaya » : le réalisateur Pascal Ganamé fait la promotion du vivre-ensemble

« Nerwaya », c’est le titre du court-métrage du cinéaste et réalisateur burkinabé Pascal Landaogo Ganamé. Cet homme passionné de cinema, a procédé à la projection de l’avant première de son œuvre, le jeudi 04 février 2021, à la salle des fêtes de la mairie de Ouahigouya en présence des autorités. C’est un film documentaire de vingt-six minutes, riche en éducations qui illustre le bien-fondé de la tolérance religieuse et l’acceptation de l’autre dans sa différence qui a été proposé. Encore une œuvre de plus pour le réalisateur Pascal Landaogo Ganamé qui se bat pour le développement du septième art au

CINÉMA: à la découverte de la riche carrière de Pierre YAMÉOGO

Pierre YAMÉOGO est un réalisateur burkinabé né dans les années 1955 à Koudougou au Burkina Faso et décédé en 2019 à Ouagadougou. Avec une carrière bondée de succès, il fut un des plus grands réalisateurs burkinabè. Pierre YAMÉOGO a fait ses études en France, au Conservatoire Libre du Cinéma Français et à l'Université Paris VIII. Il a fondé les sociétés de production Afix Productions et Dunia Productions qui produisent ses propres films ainsi que les films d'autres réalisateurs burkinabé. En 2005, son film Delwende a reçu le prix de l'Espoir au Festival de Cannes - Un Certain Regard. De son riche répertoire

CINÉMA: zoom sur le réalisateur et producteur burkinabè, Kollo Daniel Sanou

Né en décembre 1949 à Borodougou (province de Houet) au Burkina Faso, Kollo Daniel Sanou est réalisateur et producteur burkinabé. Avec une carrière cinématographique très riche, il fait partie des grandes figures du cinéma burkinabè. Après une formation à l'Institut national de l'audiovisuel et au Conservatoire libre du cinéma français à Paris, Kollo Daniel Sanou regagne la Haute-Volta, l'actuel Burkina Faso, et réalise avec la société Cinafric son premier long-métrage intitulé Paweogo (l'immigrant) prix de la première œuvre au FESPACO 1983. Considéré comme l'une des grandes figures du cinéma burkinabè, il s'essaie à la publicité en 1986, mais retourne vite à

CINÉMA: Timbuktu fait chavirer les cinéphiles aux journées cinématographiques franco-burkinabè

Dans le cadre des journées cinématographiques franco-burkinabè, plusieurs films furent programmés au sein de l'institut français de Ouagadougou. Les projections ont débuté le mardi 17 novembre dernier et ce 18 novembre 2020 fût le tour de Timbuktu d'apparaître sur le grand écran de cet établissement parmi tant d'autres. Un long métrage qui a véritablement fait chavirer les cinéphiles présents. Pour les journées cinématographiques franco-burkinabè, en plus des activités initiées, les projections de films constituent l'une des plus cruciales. A cet effet, plusieurs films burkinabè comme le Bonnet de Modibo de Boubacar DIALLO, DUGA de Hervé Eric LENGANI et Abdoulaye Dao etc.

BBDA

Musee National