mer 17 juillet 2024

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

spot_img

2e appel à projets du PAIC-GC: une enveloppe de plus de 2 Milliards F CFA pour financier les projets

Le Fonds de développement cultuel et touristique (FDCT), en compagnie de l’Union européenne (UE), ont procédé au lancement officiel du 2e appel à projets dans le cadre du Programme d’Appui aux Industries Créatives et à la Gouvernance de la Culture (PAI-GC). C’était ce 31 Mars 2022, en présence de Madame Valérie Kaboré, Ministre de la Communication, de la Culture, des Arts et du Tourisme.

Après, donc le premier appel lancé courant l’année 2021, le second appel à projets du FDCT dans le cadre du PAIC-GC, soutenu par l’Union européenne, vient d’être officiellement lancé. Ce présent appel, cumulant à la fois le troisième et par ailleurs le dernier du programme, répond à une enveloppe de 2.209.461.325 F CFA. Le présent appel à projets ambitionne financer au moins 120 projets structurants issus des filières prioritaires du programme. Les critères d’éligibilité sont entre autres d’être une personne morale de droit privé, être établi au Burkina Faso ou bien l’entreprise appartient en majorité à des personnes de droit burkinabè, être opérationnel depuis 2 ans à compter de la date du lancement, avoir un siège fonctionnel, être légalement enregistré et remplir les dossiers de candidature.

Selon le Directeur général du FDCT, Alphonse Tougouma, l’objectif de cet appel à projets est d’apporter un appui aux opérateurs des filières du secteur culturel tels que le cinéma et l’audiovisuel, les arts de la scène, les arts plastiques et appliqués pour la mise en œuvre d’actions innovantes visant le développement de la dimension économique du secteur culturel afin d’accroitre sa contribution au développement économique et social du Burkina Faso. « Nous avions prévu trois appels à projets (an 1, an 2 et an 3). Mais comme nous sommes un peu pris par le temps, nous avons cumulé l’an 2 et l’an 3. C’est de dire que les uns et les autres doivent prendre toutes les dispositions possibles pour ne pas rater parce-qu’après, nous espérons bien des appels à projets mais pas sur ce programme », a-t-il expliqué.

De l’avis du DG, les seuils de financement ont été révisés de 20 à 39 millions F CFA. Au niveau des renforcements de capacités, il y a quatre lots cette fois, en lieu et place de trois au dernier appel à projets. A ce propos, il y’a un lot spécifique pour la production d’œuvres cinématographiques et de l’audiovisuel. Les autres lots sont entre des œuvres artistiques, des arts de la scène et des arts plastiques et appliqués; la mise en marché; et renforcement des capacités. Spécifiquement pour ce dernier lot, le seuil va de 10 à 39 millions F CFA, selon le DG du FDCT.

Alphonse Tougouma, DG du FDCT

« Il faut dire que l’enseignement a été tiré qui est que lorsque nous n’avons pas le contrôle du budget, certains promoteurs prennent l’argent et disent que comme les autres n’ont pas encore réagi, ils ne peuvent pas commencer. Cette fois-ci, nous voulons être sûr d’avoir le contrôle du budget au moins à 51%. Cela veut dire que nous demandons aux uns et aux autres de nous présenter des séquences ou des phases qui nous permettent d’être à un contrôle d’au moins 51% pour que nous nous engageons. Aussi, les conditions d’éligibilité ont été révisées. Un demandeur peut soumettre des projets pour deux lots différents. Mais, il ne peut se voir attribuer le financement que pour un seul projet; le co-demandeur ne ne peut l’être dans plus d’une demande par lot dans le cadre de cet appel à projets », foi de monsieur Tougouma.

Madame la ministre Valérie Kaboré, a salué L’UE pour son engagement au côté du Burkina,

Procédant donc au lancement officiel dudit appel, Madame la ministre Valérie Kaboré, a salué L’UE pour son engagement au côté du Burkina, particulièrement pour le secteur de la culture. Du reste, elle a indiqué que c’est l’un des secteurs pourvoyeurs d’emplois. Ce-ci dit, Madame Kaboré a soutenu que cette jeunesse productrice mérite donc d’être accompagnée afin de pouvoir créer des œuvres qui éduquent et qui les accompagnent dans leur quotidien.

Meck Lenburg Karsten, représentant du délégué de l’Union européenne

Et au représentant du délégué de l’UE, Meck Lenburg Karsten, d’ajouter en ces termes. « L’UE accompagne la promotion de la culture depuis plusieurs décennies. Et c’est un honneur pour nous d’être ici pour le lancement du second appel à projets après la bonne exécution du premier. Nous espérons que la prochaine fois de nous nous rassemblerons comme c’est le cas aujourd’hui, ça serait pour saluer les bénéficiaires de cet important programme ».

Pour Télésphore Bationo, président de la Confédération Nationale de la Culture (CNC), représentant le secteur privé du secteur de la culture

Pour Télésphore Bationo, président de la Confédération Nationale de la Culture (CNC), représentant le secteur privé du secteur de la culture, ce 2e appel à projets tout comme le premier constitue une bouffée d’oxygène salutaire pour le secteur de la culture. C’est le lieu selon lui, de reconnaître les efforts consentis par les partenaires techniques et financiers, en particulier l’UE pour accompagner la résilience des acteurs culturels et la vitalité des industries culturelles et créatives au Burkina Faso.

 

Boukari OUÉDRAOGO

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img

Plus d'articles

Ouagadougou: Le 13e Rim-Tansoba accède au trône à Sabtenga 

Son excellence le Rim-Tansoba (Mouss Tansoba) est fait désormais...

Coupe Yanogo de Tanghin acte 2: Du football pour promouvoir le vivre ensemble

Le quartier Tanghin de la ville de Ouagadougou était...

Festival international du pétanque: l’édition 2 s’annonce sous le signe de la solidarité

Le comité d'organisation du festival international du pétanque de...

Vous ne pouvez pas copier le contenu de cette page