Actualités BBDA Société

BBDA: six (06) autres partis politiques s’acquittent de leurs redevances avant le top départ des campagnes électorales.

Suite au plaidoyer pour le paiement de la redevance des droits d’auteurs par les partis politiques et conformément à la loi 048-2019/AN du 12 Novembre 2019 portant protection de la propriété littéraire et artistique, six partis politiques en lice pour les élections couplées présidentielle et législative, se sont acquittés de leur redevance. Le payement a eu lieu au sein du Bureau Burkinabè du Droits D’auteur BBDA, ce vendredi 30 Octobre 2020.

En plus des quatres partis politiques à savoir le CDP, l’ADF/RDA, l’UPC et le MPP, six autres ont franchis le pas , avant le début des campagnes électorales. Des chèques ont été remis au Directeur Général du BBDA, Walib BARRA, qui n’a pas manqué de rappeler à chaque candidat les enjeux pédagogiques et économiques de ces collectes; et chaque montant versé, faisait office de reçu et d’attestation remis au débiteur.

Le Mouvement pour le Changement et la Renaissance (MCR) était le premier à s’acquitter de sa redevance. Tahirou BARRY, premier responsable de ce parti a tenu à venir lui-même pour s’acquitter de ce devoir à la somme de 500.000f. Pour lui:《 il est évident que le secteur culturel est un secteur cardinal dans tout processus de développement ; il est donc important de veiller à ce que les auteurs des oeuvres créatrices soit rémunérés à la hauteur des efforts fournis , à la hauteur de leur sacrifice consentis》.

Il est suivi par DO Pascal SESSOUMA, président du parti VISION Burkina, qui lui a déboursé la somme de 250.000f. Face aux journalistes, il a signifié que :” quelque part, j’ai été moi-même artiste. Il est clair que si les gens ne s’acquittent pas de leur devoir envers le BBDA, quelque part c’est tuer à petit à petit la culture; or un peuple sans culture est un monde sans âme”. Il ajoute que lorsque les moyens y seront, ce prix qu’il a versé évoluera considérablement.

3e à faire son entrée, est le parti de la renaissance nationale PAREN, qui a honoré son devoir au travers de Alphonse TOUGOUMA, secrétaire général du parti. Un chèque de 500.000f a été donné à cette occasion. Se considérant comme comptable de l’initiative du BBDA, au regard du fait que le ministère de la culture, des arts et du tourisme est dirigé par son parti, il précise que :” si nous sommes dans un pays et que la culture est le vivier de notre vivre ensemble et même de l’économie, contribuer à l’épanouissement de l’art et de la culture va de soi pour un parti politique comme le nôtre”

”AJIR” fut le quatrième parti à honorer son devoir. Le représentant du parti OUEDRAOGO Clovis Fidèle a remis la somme de 500.000f au nom de l’Alliance des Jeunes pour l’Indépendance et la République. ” C’est un droit qui permet aux artistes de pouvoir vivre librement et dignement de leur travail; c’est ce qui soutient à la limite notre présence ce matin ” , certifie le représentant.

Place maintenant à AGIR Enssemble dont le responsable est représenté par son vice-président Salifou OUEDRAOGO, venu verser la somme de trois millions. Il estime que :《 l’impact du paiement de la redevance du droit d’auteur est inestimable ; déjà en le faisant, ça interpelle tous les utilisateurs des artistes ou des produits des artistes, à venir faire autant ; cela leur donne plus de force.

Le Mouvement du Peuple pour le Statut MPS, dernier parti politique de ce jour à s’acquitter de la “dette”, a reversé au BBDA la somme de deux millions. Une somme versée par Ousséni OUEDRAOGO, vice-président du parti. Pour lui:《 les bons comptes font les bons amis; le MPS est un parti responsable, citoyen et civique. C’est dans ce sens que nous sommes là ce matin, pour pouvoir nous acquitter de cette dette.》.

Notons que le plaidoyer du paiement de la redevance des droits d’auteurs par les partis politiques porte fruit et que la conscience citoyenne est bien présente au sein de ces partis politiques. Au total dix (10) partis politiques se sont acquittés de leurs dettes ; suivant une classification. Les grands partis qui payent entre cinq à dix millions de FCFA, les moyens qui se situent entre un et trois millions de FCFA et les petits qui eux versent entre deux cent cinquante mille et cinq cents mille FCFA.

Asmaho Zoungrana

Boukari OUÉDRAOGO 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
52 ⁄ 26 =