FITMO 2019: Remise de trophée aux pionniers vivants.

 FITMO 2019:  Remise de trophée aux pionniers vivants.

La 17e édition du Festival international de théâtre et de marionnettes de Ouagadougou (FITMO) a débuté le 26 octobre 2019 à l’espace Gambidi. Cette édition marquant les trente ans du festival de reconnaissance aux pionniers se veut être un moment de rendre hommage à ceux qui l’ont lancé depuis 1989. Ainsi, les organisateurs ont organisé, ce mercredi 30 octobre 2019 une soirée commémorative des 30 ans au cours de laquelle ils ont procédé à une remise de trophée de reconnaissance aux pionniers vivant du FITMO.

Prosper Kompaoré, Jacob Sou, Didier Lezin Zongo, Blandine Yaméogo, Lassané Congo, Jean Baptiste Guigma, Henri Gustave Sawadogo, y ont été consacrés par l’équipe dirigeante du FITMO 2019 par un trophée d’honneur le mercredi samedi à l’espace culturel Gambidi. En effet, cette année, le FITMO a tenu à intégrer dans cette cérémonie du trentenaire une reconnaissance pour les membres fondateurs et acteurs culturels qui ont marqué positivement le festival dans son évolution. Face à de personnalités aussi talentueuses les unes que les autres, ces huit pionniers a été les plus atypiques dans la promotion du théâtre au Burkina Faso aux cotées du Feu Professeur Jean Pierre Guingané et Anne Marie Bougi. D’abord, Prosper Kompaoré fondateurs de l’Atelier théâtre Burkinabé (ATB) a apprécié ce trophée à sa juste valeur et, encouragé surtout du « pari fou » réussi de feu Jean Pierre Guingané.

En soulignant l’engagement et la détermination des organisateurs, Claude Guingané et Hamadou Mandé, M. Kompaoré a précisé qu’au départ le festival ne s’appelait pas FITMO mais Festival de Théâtre de l’Union des ensembles dramatiques de Ouagadougou (l’UNEDO) et du Centre Burkinabé de l’Institut International de Théâtre (CB-IIT). Un autre des précurseurs de l’approche contemporaine du théâtre, Martin Zongo, a souhaité aux promoteurs de pérenniser l’héritage colossal, et donné une forme plus expressive et poétique de son fondateur Feu Jean Pierre Guingané. Martin Zongo a surtout encouragé à poursuivre les œuvres des précurseurs. Lors de la remise du trophée, le directeur général de l’espace culturel Gambidi, Kira Claude Guingané a évoqué sa satisfaction sur ce que le FITMO a pu fabriquer. Enfin, Claude Guingané s’est réjoui des trente ans d’existence au service de la culture à travers des rencontres et des formations.

Achille ZIGANI
Crédit Photo : Parfait Fabrice Sawadogo

Parfait SAWADOGO

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
1 + 4 =