Institut Français de Ouagadougou : Dez Altino a assuré le coup d’envoi des activités culturelles à un rythme époustouflant

 Institut Français de Ouagadougou : Dez Altino a assuré le coup d’envoi des activités culturelles à un rythme époustouflant

Dans le cadre du lancement des activités entrant dans le cadre de l’ouverture de sa saison culturelle 2020-2021, l’Institut Français-Ouagadougou a accueilli Dez Altino, le Prince de la musique burkinabè pour un concert géant ce vendredi 18 septembre 2020.

Avec une trajectoire musicale de plus en plus belle, et parsemée de jolis succès, six albums, détenteur des rares disques d’or au Burkina et des prix les plus prestigieux de la musique burkinabè, le Kundé d’or 2017, deux fois désigné meilleur artiste par le public, son dernier album Beogo a été sacré meilleure vente par téléchargement et certifié par le Bureau Burkinabé du Droit d’Auteur (BBDA), Dez Altino, puisque c’est de lui qu’il s’agit, a émerveillé ses fans sortis massivement pour honorer sa toute première prestation musicale au Grand Méliès de l’Institut Français.

Mak Daouré, Wilgui Mam, Zakin Pagba, M’dolé, Tata, Mon histoire, la vie, Femme africaine, Kabogdé, Wend ya Wendé, dix titres tirés d’un répertoire déjà savouré par les mélomanes burkinabè mais qui n’a laissé personne indifférent. L’artiste a enchaîné sans interruption ces dix (10) titres alliant diverses sonorités musicales aussi bien modernes que traditionnelles avec une malléabilité artistique sans pareil.

Dez Altino a communié avec son public dans un style musical simple et créatif avec des danseurs doublés d’une agilité sans pareil. Pour rendre la fête plus belle, Dez Altino s’est fait accompagné par Malika la Slamazone. Un duo qui a fini par convaincre les plus sceptiques à esquiver quelques pas de danse. Un vibrant hommage a été rendu à la femme à cet effet.

Pour l’artiste un premier concert au sein de l’Institut français est un bonheur partagé. “L’artiste a toujours besoin de changer de scène pour pouvoir mieux s’exprimer. C’est une bonne chose lorsque l’Institut français associe cette rentrée avec les stars du Burkina Faso”, s’est exprimé le Prince national au micro des journalistes.

La Princesse Hulda, artiste musicienne invitée à l’occasion de cette rentrée culturelle, dit avoir vraiment assisté à un concert de taille et bien que ce fut sa première fois de voir Dez Altino en live sur scène.

Sidbéwendé Zongo, collaborateur

Parfait Fabrice SAWADOGO 

 

Parfait SAWADOGO

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
24 − 11 =