Actualités Photographe Société

Photographie de recherches: huit jeunes filles initiées à la photographie artistique

En marge de la tenue de la toute première édition du festival de l’art photographique PHOTOSA, le promoteur Adrien Bitibaly, a initié le 19 avril dernier, une formation en photographie, au profit de huit (8) jeunes filles. La restitution de ces dix jours de formation a eu lieu au sein du Goethe-Institut à Ouagadougou, dans la soirée de ce vendredi 30 avril 2021.

Adrien Bitibaly, photographe professionnel et initiateur de la formation expliquant le bien-fondé du projet

“Dans le cadre de mes recherches en vue de présenter des artistes photographes burkinabè, je ne suis pas parvenu à trouver de filles photographes. Alors, j’ai initié cette formation afin qu’au fil des années, on puisse trouver des filles photographes, surtout dans le domaine artistique au Burkina Faso”. Ce sont là les propos de l’initiateur de ce projet, le photographe professionnel, Adrien Bitibaly, au sujet de la mise en place de cette formation en photographie artistique au profit des jeunes filles. La cérémonie de restitution qui s’est déroulée au sein du Goethe-Institut, ce 30 avril 2021, représente la fin de ladite formation, ouverte le 19 avril dernier. À l’issue de l’appel à candidature, selon l’initiateur du projet, seulement neuf (9) filles ont été retenues lors d’un entretien sur la base de leur motivation. Et trois jours après le début de la formation, une candidate a quitté le navire, laissant le groupe à huit.

“Dans l’ensemble, tout s’est bien déroulé. Mais à la base, chaque candidate devait avoir un appareil photo, et il faut dire qu’elles étaient vraiment motivées. De façon substantielle, nous avons travaillé, durant la première semaine, sur l’aspect théorique qui a consisté à regarder des images et ensuite décortiquer le contenu, découvrir des artistes photographes et surtout leurs démarches artistiques pour permettre aux filles de les peaufiner afin d’avoir un regard critique sur le terrain. Après cela, nous sommes passés à la phase pratique sur le terrain. Le premier jour du terrain, j’ai été avec elles pour leur montrer comment aborder une personne inconnue afin de l’emmener à participer à leurs projets. Ça n’a pas été simple, mais au final, tout s’est bien passé. Aujourd’hui, je pense qu’elles sont mieux outillées pour mener à bien leurs projets photographiques”, a fait savoir le promoteur de la formation, Adrien Bitibaly.

“Grâce à cette formation, nous sommes arrivées à faire la différence entre la photographie standard et celle artistique, dixit Cynthia Diakité, bénéficiaire de la formation

Pour Cynthia Diakité, artiste-musicienne et photographe bénéficiaire de la formation, sa joie est à son comble quant au fait de pouvoir y prendre part. À l’en croire, cette formation est importante dans le processus de professionnalisation des photographes en herbe comme elle. Ainsi, dit-elle, “J’avais une idée de la photographie et j’avais pleinement le désir de me faire former. Mais, difficilement au Burkina, on parvient à trouver des structures de formation. Même les rares formations qui se présentent, relèvent pour la plupart du mariage et autre cérémonies, et pas de la photographie de recherches. C’est en sens que nous saluons cette initiative, surtout adressons nos remerciements à l’initiateur. Mes amies et moi avons passé de beaux moments d’apprentissage et promettons le mettre en application”.

“Cette formation constitue une riche expérience pour moi”, Konseiga Ramia, bénéficiaire de la formation

Konseiga Ramia, une autre bénéficiaire embûche la même trompette. À l’écouter, c’est un sentiment de satisfaction qui l’anime. “Pour dire vrai, c’est une belle expérience de plus dans ma vie en ce sens que je suis surprise de ce que j’ai pu apprendre en si peu de temps. Nous y avons tout eu afin d’avoir l’oeil artistique, le regard critique lorsque nous serons en face d’une photo artistique. Je pense que ça va beaucoup nous aider dans les procédures de création dans l’avenir. Les difficultés étaient plutôt axées sur l’approche. Et ça nous a permis de faire la différence entre la photographie artistique et celle que nous voyons couramment”, a-t-elle témoigné.

Par ailleurs, les benefiaires ont pu à tour de rôle, présenter l’ensemble de leurs créations durant ces dix jours de formation. Dans la foulée, monsieur Bitibaly a fait savoir qu’elles bénéficieront d’un accompagnement pendant un an, à la suite de laquelle aura lieu une exposition de tout ce qu’elles auront réalisé.

Boukari OUÉDRAOGO

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
14 × 19 =