Actualités Arts Visuels Culture

PREMIÈRE ÉDITION DE L’EXPOSITION WEKRÉ: Les organisateurs jugent le bilan positif

Lors d’une cérémonie ce dimanche 26 juillet 2020, la toute première édition de l’exposition Wekré a connu son apothéose. Débutée le 22 juillet dernier, cette initiative a été conçue pour servir de cadre de visibilité pour les artistes plasticiens, et aussi comme une action de prise en main de l’avenir du secteur des arts plastiques au Burkina Faso.

Lancée officiellement le 22 juillet dernier dans les environs du boulevard de l’indépendance, l’exposition Wekré a refermé ses portes ce dimanche 26 juillet 2020 au parc urbain Bangr-Weogo. Durant cinq (5) longs jours, ce sont plus d’une cinquantaine d’artistes plasticiens qui ont pris part à cette première édition de l’exposition. Ces Professionnels des arts plastiques, issus essentiellement du monde de la peinture, la photographie, la sculpture, la caricature et le graffiti, ont étalé tout leur savoir-faire au profit des populations.

A sa prise de parole, monsieur Aboubakar SANGA, initiateur de l’exposition Wekré a tenu à remercier l’ensemble des artistes exposants avant d’indiquer en ces termes; (Cette première édition a été une expérience intense pour nous, en ce sens qu’il n’est pas aisé de réunir plus d’une cinquantaine d’artistes plasticiens issus de disciplines diverses autour d’un même projet. Fort heureusement, mon équipe et moi avons pu relever le défi. Ça surtout été un moment d’échanges et de partage d’expérience dans la joie et la convivialité. Juste dire que le bilan est positif en terme de mobilisation d’artistes et également en terme de mobilisation du public, en ce sens que l’un des objectifs de “Wekré” est le rapprochement de l’art aux populations).

Aussi a-t-il laissé entendre que l’engouement était au rendez-vous. (Ainsi, du boulevard de l’indépendance en passant par le parc urbain Bangr-weogo, nous avons reçu des personnalités comme l’ambassadeur de France, le ministre en charge de la culture, le maire de Ouagadougou, etc. Et l’idée d’exposer dans ce parc répond au besoin d’une communion de l’art et de la nature. Autre point important est que cette exposition représente au delà de tout, un cadre de vente des œuvres. A cet effet, il y a eu des acheteurs qui sont passés et des œuvres ont été écoulées. Pour une première tentative, nous ne pourrions qu’être satisfaits du bilan).

Présent à cette cérémonie de clôture, le parrain de cette édition, le célèbre sculpteur, Siriki KY a marqué un temps pour exprimer sa satisfaction quant à la réussite de l’événement. Et c’est aussi l’endroit pour lui de féliciter non seulement l’initiateur du projet, mais aussi les différents artistes qui ont bien voulu y prendre part. Pour lui, Wekré revers une grande nécessité pour les artistes et leurs créations, en ce sens qu’ils manquaient de visibilité. Aussi selon lui, rapprocher l’art à la population est une innovation salutaire pour briser le mythe qui attribue l’art à l’élite. Avant de terminer, il a réitéré son entière disponibilité à toujours accompagner ce projet.

Pour l’artiste peintre, madame Suzanne OUÉDRAOGO/SANGA, le bilan est très satisfaisant. (Pour ma part je tiens à remercier les organisateurs pour avoir cru en nous et aussi au projet. Au delà de tout, cette exposition nous a permis, en tant qu’artistes plasticiens, de se réunir et de mieux faire connaîssance. Et pour une première du genre, c’est une réussite. Cependant, nous plaidons auprès des autorités, l’accompagnement de cette initiative afin de tendre vers le développement de notre culture. Personnellement, j’ai exposé deux tableaux qui traitent dans l’ensemble, l’espoir d’un jour meilleur), s’est-elle confiée.

Même réaction pour Christophe SAWADOGO, artiste-peintre et directeur artistique de l’exposition Wekré. (Toutes les disciplines que nous avons ciblées, à savoir la peinture, la sculpture, le design, la photographie, la caricature et le graffiti, ont été toutes représentées. Et au vu de la qualité du travail que les artistes ont montré durant ce temps d’exposition, nous ne pouvons que tirer un bilan positif. Et c’est le moment pour nous de remercier ces artistes plasticiens là, plus particulièrement aux femmes plasticiennes, car ce métier est aussi le leur), a-t-il conclu.

La cérémonie s’est bouclée par une remise d’attestations aux différents artistes plasticiens qui ont pris part à cette édition d’exposition Wekré, qui signifie Littéralement en langue nationale mooré “éclosion”.

Fabrice Parfait SAWADOGO
Boukari OUÉDRAOGO (stagiaire)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
18 × 16 =