dim 26 mai 2024

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

spot_img

11 décembre 2018 : Sidwaya a réveillé les morts pour les consulter.

Dans le cadre de la commémoration du 58e anniversaire de l’indépendance à Manga, le Sidwaya ont fait une exposition de photos à la foire à Manga qui montre les grandes figures de l’histoire du « pays des hommes intègres ».

Selon Waliou Adegerou, les photos exposées pour redécouvrir les hommes et les instruments qui ont marqué l’histoire du « pays des hommes intègres ».En effet, à l’écouter, le but de cette exposition dont le thème est intitulé « histoire d’un 11 décembre », est de se focaliser sur la manière par laquelle l’indépendance était fêtée. En expliquant les photographies montrent le président de la Haute Volta, le chargé de la documentation a fait Maurice Yaméogo habillé en Faso danfani, François Bouda qui a été chef et est le père du chef actuel de Manga. D’où cette idée qui consiste à réveillé les morts pour les interroger » sur la période de l’indépendance.

« Les figures emblématiques de la Haute-Volta qui ont bataillé pour l’accession à l’indépendance. Des jeunes dames en défilé avec des robes courtes. Si je vous dis que ces photos exposées ont plus de 40 ans de vie, vous n’allez pas croire  », a confié Waliou Adeguerou.

Un hommage au premier directeur


Par ailleurs, depuis sa création en avril 1984, cette initiative, a-t-il expliqué, est la première fois du genre au 11 décembre. Et poursuivre que l’importance de garder ce patrimoine pour les générations futures. En admettant la difficulté rencontrée dans l’archivage et dans la conservation, il a fait savoir que la «  maison commune » fait tant bien que mal pour conserver ces archives aux générations futures. Et de préciser que cette banque photographique constitue un héritage pour la nouvelle génération de « réveiller les morts pour les consulter » sur la vie de la nation burkinabè de 1960 à nos jours. Sur ce, à travers ces images, a-t-il laissé entendre, Sidwaya a honoré aussi Paulin Bamouni, qui a été d’ailleurs son premier Directeur général assassiné lors du putsch du 15 octobre 1987.

Achille ZIGANI envoyé spécial à Manga

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img

Plus d'articles

Festival Tiebélé Guigana, acte 2: 15 000 visiteurs attendus au site

Le comité d'organisation du festival Tiebélé Guigana, a présenté,...

Saint Viateur Burkina: Les Clercs font leur bilan après 25 ans de « mission »

En prélude au colloque sur l'éducation qu'ils organisent dans...

OUAGADOUGOU : Reman sonne le grand rassemblement pour son concert du 7 juin

C’est le grand marché « Rood-Wooko » qui a accueilli ce...

Vous ne pouvez pas copier le contenu de cette page