Actualités Culture Danse

11è édition de “Holidays Dance”: Les deux vainqueurs du 1er prix connus

Débutée le 15 août dernier à Dédougou, la onzième édition du concours national de danse urbaine <<Holidays Dance>> a connu son apothéose ce dimanche 20 septembre à Ouagadougou. Une finale qui a vu la victoire de Moctar BAMBA en catégorie garçon et de Carine TRAORÉ en catégorie fille.

Le concours national de danse urbaine <<Holidays Dance>>, initié par la structure DEKO internationale, a vu le jour depuis maintenant onze (11) ans. Sa mise en place est partie du constat d’un manque crucial de danseurs professionnels pour le nombre pléthorique d’artistes au Burkina Faso. Pour l’initiateur Désiré KODJO, l’objectif est de parvenir à déceler et promouvoir de nouveaux talents de sorte à répondre à ce manque. Ainsi, cette onzième édition, lancée le 15 août dernier, a sillonné plus de cinq grandes localités, à savoir Dédougou, Bobo-dioulasso Ouagadougou, Manga et Koudougou pour les manches éliminatoires. De ce fait, les rideaux de cette présente édition ont été levés ce dimanche 20 septembre 2020 dans les locaux du maquis Pavillon d’or de Pissy à Ouagadougou, en présence de l’honorable Députée SAKANDÉ/BENAO K. Reine Bertille, par ailleurs marraine de l’événement.

D’ailleurs, le public n’a pas voulu également se faire conter l’événement ; par conséquent il a investi massivement les lieux. En un mot, personne n’a été ennuyé à cette finale, en ce sens que les différents candidats ont également émerveillé le public par des techniques de danses pas des moindres, que ça soit en catégorie garçon ou fille. En catégorie garçon, c’est le tube à succès de feu l’artiste DJ Tiffis intitulé “battement de cœur” qui a servi de support pour départager les cinq talentueux danseurs. En ce qui concerne la catégorie fille, c’est “Zougou Zabda” du Kirikou d’Afrique Floby qui a été choisie pour la circonstance. Et ce qu’il faut retenir, c’est que la tâche ne fut pas facile pour le public, qui depuis le début de la compétition est le seul membre du jury.

Bien que la compétition fût de taille, c’est Moctar BAMBA, candidat venu de la ville de Bobo-dioulasso qui est sorti vainqueur du premier prix en catégorie garçon. Il sera ensuite rejoint en catégorie fille par Carine TRAORÉ, candidate de la ville de Koudougou. D’ailleurs ils ont reçus chacun à cet effet, une moto et un bon de carburant d’une valeur de 100 000 francs CFA. Tout en remerciant dieu et ses amis pour le soutien, le vainqueur Moctar BAMBA a laissé entendre que cette victoire n’est que le parachèvement d’un travail de dur labeur depuis sa qualification pour la finale. Pour lui, la persévérance est la clé de toute chose, en ce sens que celà fait sa cinquième participation qui s’est toujours soldée par des échecs. Même son de cloche pour mademoiselle TRAORÉ ; “Ça fait vraiment plaisir d’avoir le premier prix ce soir. Mais tout celà a été rendu possible avec l’aide de dieu. Mes remerciements vont également à l’endroit de tous ceux qui m’ont soutenu, mais plus particulièrement à Monsieur KODJO pour l’initiative”, a-t-elle signifié”

Une soirée qui a vu également la prestation d’artistes tels que Prince JEFFREY, Chevalier AMS, et de BB SHEGAL, qui a d’ailleurs été le vainqueur de la toute première édition de “Holidays Dance”. Une prestation XXL, à travers laquelle l’artiste a aussi fait parler tout son talent de danseur.

“Je suivi ces différentes prestations des danseurs avec par moment de la peur, de la palpitation, mais aussi avec beaucoup de joie, vu leur talent. Au delà des vainqueurs de ce soir, je dirais que tous les candidats auraient mérité de gagner mais hélas c’est une compétition. Aussi, je ne cesserai de féliciter Monsieur KODJO pour l’initiative”, s’est confiée madame la marraine.

D’ailleurs, Désiré KODJO, initiateur du projet a indiqué être très satisfait du dénouement de cette édition. “Celà fait maintenant onze ans que j’organise cet événement. Et c’est une manière pour moi d’aider certains jeunes qui ont du talent, mais qui manquent de cadre idéal pour l’exprimer. De ce fait, je continuerai toujours dans la limite du possible d’œuvrer dans ce sens”, a-t-il conclu.

Boukari OUÉDRAOGO

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
26 − 24 =