1er appel à projets du FDCT/PAIC-GC: l’évaluation des projets financés se poursuit

 1er appel à projets du FDCT/PAIC-GC: l’évaluation des projets financés se poursuit

Depuis le 20 octobre 2022, des équipes techniques du Fonds de Développement Culturel et Touristique (FDCT), passent au peigne fin les projets du 1er appel à projets, dans le cadre du Programme d’Appui aux Industries Créatives et à la Gouvernance de la Culture (PAIC-GC). L’évaluation de ces projets s’est poursuivie ce vendredi 21 octobre 2022.

Sous la houlette de madame la Directrice Générale, Fiohan Caryne Traoré/Béni, le FDCT a lancé le jeudi 20 octobre 2022 dans la région du Centre, une vaste mission de suivi d’exécution des projets du 1er appel à projets du FDCT et de l’Union Européenne dans le cadre du PAIC-GC. Après donc une première journée qui a sillonné la ville de Ouagadougou, les équipes techniques du Fonds étaient encore à pied d’œuvre dans la journée de ce vendredi 21 octobre 2022. En effet, cette opération vise à évaluer le taux d’exécution des projets et faire l’état des lieux de la gestion financière.

Pierre Claver Zongo, coordonnateur du projet “Afrik Film Yaar”

Pour Issa Barry, chef du guichet Industrie touristique du FDCT, deux projets ont été visités par son équipe technique à l’occasion de cette deuxième journée de la mission d’évaluation. Le premier, intitulé « Afrik Film Yaar », se veut une plateforme de cinéma et d’audiovisuel. Il s’agit selon le coordonnateur du projet, Pierre Claver Zongo, de mettre en réseau l’ancienne et la nouvelle génération de cinéastes à même de faire voyager le cinéma africain. Le présent projet, porté par la structure Bambuaro Pictures et financé à hauteur de 30 millions de F CFA, repose sur trois volets, notamment le mentoring, les master classes et la distribution en ligne des films. Du reste, ce projet a reçu un financement de plus de 30 millions de F CFA. Et à ce jour, l’équipe technique estime, après ce passage, que le taux d’exécution n’est qu’à 40% et le taux de gestion financière à 47%.

Madame Maimounata, directrice de Pilimpiku production, structure porteuse du film documentaire “Djéliya, mémoire du mandingue”

Quant au second projet passé en revue cette journée, il s’agit également d’un projet cinématographique. « Djéliya, mémoire du mandingue », c’est le nom de ce projet de long-métrage documentaire du réalisateur burkinabè Boubacar Sangaré, porté par Pilumpiku Production. À en croire Madame Maïmounata Nikiema, il s’agit d’un film qui met en exergue les valeurs des griots en Afrique de l’Ouest. Sept pays sont donc concernés par ce voyage initiatique. D’une valeur globale d’exécution de 167 millions de F CFA, ce projet a reçu un financement de 30 millions de F CFA de la part du FDCT. Le reste provient d’autres partenaires et des autres pays concernés. Cependant, le taux d’exécution du projet est de 40%, selon l’équipe technique du FDCT.

Issa Barry, chef du guichet Industrie touristique du FDCT

Toutefois, monsieur Barry, a exprimé son insatisfaction vis-à-vis de l’état d’avancement de ces projets. “Au cours de nos analyses, nous avons relevé souvent des incohérences, comme par exemple des projets qui sont modifiés sans auparavant informer le FDCT, le manque de communication, etc. Les taux d’exécution que nous avons déterminé aujourd’hui ne nous satisfont pas”, a-t-il fait savoir. Néanmoins, les a-t-il exhorté à redoubler d’efforts afin de finaliser les projets.

À noter que l’étape de la région du Centre de cette mission de suivi d’exécution des projets s’achève le lundi 24 octobre prochain.

Boukari OUÉDRAOGO

Parfait SAWADOGO

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
26 × 12 =