jeu 22 février 2024

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

spot_img

1ER SÉMINAIRE RÉGIONAL: À la recherche d’un statut pertinent pour les artistes burkinabè et africains.

Le 1er séminaire régional portant sur le statut de l’artiste Africain s’est tenu à Ségou au Mali du 31 Janvier au 1er Février 2019. Ce fût un cadre propice pour les experts africains de mener des réflexions portant essentiellement sur l’examen de la situation professionnelle et sociale de l’artiste Africain, aux fins de poser les bases de l’élaboration d’un statut pertinent pour les artistes. Comme la question du statut de l’artiste et les droits et devoirs au Burkina Faso et dans d’autres pays.

Ce tout premier séminaire continental a réunit notamment les experts africains de la CEDEAO et de la CEMAC/CEEAC. Ces derniers ont donc procédé à un tour d’horizon analytique sur la situation de l’artiste Africain à travers différentes communications sur des thématiques relevant les similarités et les particularités des réalités nationales et interrégionales de ces acteurs. En plus des ateliers de travail, au total, douze (12) thèmes ont été abordés à savoir:
– le rôle des artistes dans les stratégies de préservation du patrimoine culturel et la quête du meilleur vivre ensemble en Afrique ;

– l’artiste africain et sa contribution à la construction d’une cohésion sociale ;
– le statut et la fonction de l’artiste plasticien dans la société africaine hier, d’aujourd’hui et les enseignements pour le futur;
– la formation et l’éducation artistique en Afrique et les voies de conscientisation et de responsabilisation sociale et politique de l’artiste africain, la situation actuelle de la prise en compte du patrimoine culturel africain dans la formation artistique et la valorisation des métiers de la danse;
– la place de l’artiste dans les stratégies et politiques de développement : le cas du Congo;

– la place de l’artiste dans les stratégies et politiques de développement : le cas du Burkina Faso, la création artistique comme réponse à la problématique du développement;
– le rôle du cinéma africain dans la définition d’un nouveau modèle de développement ;
– les perceptions sociales et leurs impacts sur la capacité contributive de l’artiste
africain au développement social, politique et économique du continent;
-le droit d’auteur et les droits voisins comme socles de protection et de valorisation de la créativité artistique africaine dans un contexte de globalisation ;
– le rôle des organisations culturelles panafricaines dans l’établissement et le développement d’un environnement favorable à la créativité artistique ;
– l’analyse des problèmes et propositions de solutions à la misère et aux souffrances des artistes africains;
– le statut de l’artiste et les droits et devoirs des parties : au Burkina Faso ; au Sénégal ; au Ghana….

Ce présent séminaire, organisé par l’OCPA (Observatory of Cultural Policies in Africa), le Centre Régional pour les Arts Vivants en Afrique CERAV-Afrique, et la Fondation Festival sur le Niger, a réuni plus de 40 spécialistes de la culture venus de divers pays, parmi lesquels des panélistes et experts tels que:

– Dr Hamadou Mandé; Enseignant-chercheur d’arts dramatiques et de politiques culturelles à (UFR-LAC) de l’Université Ouaga 1 (Burkina-Faso);
– Mme Odile SANKARA (Directrice artistique de la compagnie KANDIMA (Burkina-Faso);
– M. Youba BATHILY: Consultant culturel (Mali);
– Michel SABA Délégué général du CERAV/Afrique (Burkina);
– Pr Lupwishi MBUYAMBA Directeur exécutif de l’OPCA (Mozambique);
– Dr Yacouba Konaté, Docteur d’Etat de l’Université Paris 1, Panthéon Sorbonne, Commissaire général du MASA Abidjan (RCI).

Les acteurs du 1er séminaire régional précisent qu’ils feront un travail d’éveil en amont, par un éclairage sur les droits et devoirs des parties concernées, puis une sensibilisation des pouvoirs publics sur la contribution des artistes au développement. La prochaine étape de ce séminaire sera l’organisation d’un forum intergouvernemental autour de la question.

La rédaction

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img

Plus d'articles

ORODARA : le projet « Dougaleh » renforce les capacités de 25 acteurs de théâtre

Vingt et cinq (25) acteurs du monde théâtral issus...

Ouagadougou/Bassinko: La culture au cœur du vivre-ensemble des enfants

La cinquième édition du spectacle et cadeau pour enfants...

MANÉGA: L’AJV œuvre pour la réhabilitation du Musée

Au cours d'un panel qu’elle a organisé en partenariat...

Faso Talent d’or: Le comité fait le point de l’organisation de la 1ère édition

Révéler les jeunes talents susceptibles de créer l’Afrique de...

Vous ne pouvez pas copier le contenu de cette page