ven 21 juin 2024

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

spot_img

1ère édition des JAC: les communautés Bôbô et Peulh à l’honneur

« Renforcer les alliances culturelles pour une dynamique de cohésion sociale », c’est sous ce thème que se tiendra, les 9 et 10 juin 2023, la toute première édition des Journées des Alliances Communautaires (JAC). L’annonce a été faite par le comité d’organisation, lors d’une conférence de presse, ce mardi 30 mai 2023 à Ouagadougou.

Fruit de la collaboration entre la Direction Générale du CENASA et l’Association Sud Emblèmes, les Journées des Alliances Communautaires sont un événement culturel et social bâti autour de la promotion de la parenté à plaisanterie, une des valeurs et outil d’apaisement et de construction de la cohésion sociale. L’idée est donc d’aider à recoudre les fractures sociales et la désorganisation des allliances traditionnelles. Première édition du genre, les JAC se tiendrons les 9 et 10 juin prochain, du côté de l’espace Amadou Balaké du CENASA, à Ouagadougou.

Et pour cette toute première édition, ce sont les communautés Bôbô et Peulh qui seront à l’honneur. 48 heures durant, plusieurs activités marqueront l’événement, et ce, autour d’une thématique d’actualités, à savoir « Renforcer les alliances culturelles pour une dynamique de cohésion sociale ». Il s’agit entre autres d’une grande exposition artisanale et commerciale Peulh/Bôbô; d’une rencontre de défis Peulh/Bôbô axée autour de concours de danse, jeu de ciseaux, jeu de sape et d’élégance ; et le grand face-à-face artistique Peulh/Bôbô.

« C’est une première édition, et nous nous donnerons les moyens de la réussir », Bruno Yabré, coordinateur adjoint des JAC

Pour Bruno Yabré, coordinateur adjoint des JAC, ce face-à-face opposera, sur la grande scène, une troupe traditionnelle Peulh et trois grands artistes modernes Peulh à une troupe traditionnelle Bôbô et trois grands artistes modernes Bôbô. « Chaque communauté pourrait se faire assister par un artiste d’une autre communauté à parenté à plaisanterie. Cette édition entend également permettre de collecter des fonds et du matériel pour soutenir les Personnes Déplacées Internes », a-t-il souligné, avant de préciser que les JAC se tiendront chaque année et mettra toujours en opposition deux communautés.

« La cohésion sociale est une affaire de tous, c’est ce qui justifie la tenue des JAC », Damien Pierre Bamouni, Directeur de la communication du CENASA

Présent en tant que représentant du DG du CENASA, le Directeur de la Communication du CENASA, Damien Pierre Bamouni, a appelé à soutenir l’initiative, au vu de son importance pour la paix et la cohésion sociale. « Le Burkina Faso est aussi méritant que les autres pays du monde. Les autres ont droit au bonheur, nous aussi. Nous avons enfin compris que c’est nous-mêmes qui allons poser les bases du vivre-ensemble et du développement et créer ce bonheur. Nous invitons toutes les énergies positives, toutes les personnes qui aiment ce beau pays à se joindre à nous pour raviver et intensifier la flamme du vivre-ensemble au Burkina. C’est à ce prix que nous aurons la paix, le développement… Les JAC donc été créées pour servir d’outil de réalisation de cet Idéal », nous a-t-il confié.

Rendez-vous est donc pris pour le 9 juin prochain, en vue de l’ouverture officielle des 48 heures de la première édition des Journées des Alliances Communautaires.

Boukari OUÉDRAOGO

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img

Plus d'articles

Promotion culturelle: Les masques à l’honneur à travers une exposition permanente

Le musée national du Burkina a accueilli, ce vendredi...

Festival international du pétanque: l’édition 2 s’annonce sous le signe de la solidarité

Le comité d'organisation du festival international du pétanque de...

ZAGTOULI : des rites initiées pour la paix au Burkina

À Zagtouli, un quartier de la commune de Ouagadougou,...

Industrialisation du cinéma: un pan de l’économie à la traîne

Du 25 février au 4 mars 2023, Ouagadougou a...

Vous ne pouvez pas copier le contenu de cette page