lun 27 mai 2024

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

spot_img

2e journée du festival Wed Bindé : Technique d’extraction de fer des forgerons de Koni en Côte d’Ivoire.

Dans le cadre des activités de valorisation du haut fourneau, le responsable de l’association culturelle Passaté, Jacob Bamogo a organisé dans la journée dans la matinée du vendredi 30 Novembre. Il s’est agi de l’allumage du haut fourneau du village de Koni.

Cadre par excellence de valorisation des hauts fourneaux à travers une promotion des technique d’extraction du minerai de fer, le festival Wed Bindé a ouvert ses portes de sa deuxième journée par l’allumage du fourneau de Koni de la Côte d’Ivoire aux environ de 9 heures. En effet, à entendre Jacob Bamogo, cette technique d’extraction du fer consiste à prendre le minerai brut, et procéder en suite par le laver comme de l’or jusqu’à ce qu’on obtienne une substance noire. En considérant que c’est une manière qui est différente des autres forgerons du pays dogon au Mali, du Zai et Dablo du Burkina Faso, Jacob Bamogo a fait savoir que ce savoir-faire commence par la confection de boulettes contenant de minerai de fer. D’où l’intention pour le festival de cette année 2018 de faire connaitre cette technique assez exceptionnelle. Par ailleurs, Boureima Soro, a confié que le métier de forgeron se transmet de père en fils.


Et d’ajouter qu’il a remplacé à cette 9e édition, son père qui est très âgé pour faire le déplacement à Kaya. A cette occasion, le forgeron a indiqué qu’à Koni, un village situé à quinze kilomètres de la ville de Korhogo, les meules sont situés à 4km du village. « Le minerai de fer est exploité à 20 à 25 km du village. On rentre dans des puits de 20 à 25 mètres par des galeries. Il faut au moins huit personnes pour entrer dans le puits pour creuser et obtenir une quantité voulue pour la transformation. Après cela, on lave le minerai au marigot et c’est avec ça qu’on fait des boulettes », a lancé le jeune forgeron. En plus, le fourneau, a-t-il fait comprendre, compte douze tuyaux d’aération faits avec de la paille de riz et de la latérite pour souffler dans le four et contient en moyenne 400 boulettes qu’on alterne avec du charbon. « C’est une technique qui n’a pas besoin de soufflets pour fonctionner », a déclaré Jacob Bamogo. Après avoir allumé le feu et mis le charbon alternativement les 400 boulettes dans le four, Boureima Soro a donné rendez pour le lendemain samedi matin pour l’accouchage du minerai de fer.

La 2e nuit de compétition de la danse
C’est au environ de 21 heures que l’ouverture de la compétition de la 2e journée du festival Wed Bindé se fait avec l’entrée en scène de la troupe Pensa. Ce sont six danseuses accompagnées d’un collectif de cinq musiciens instrumentalistes qui ont fait leur entrée sur le podium. Avec frénésie cette troupe a presté pendant 20 munîtes a tenu la foule de Kaya en haleine. Ensuite, le niveau de la compétition va s’élever avec la troupe Wendlamita de Palsingué du village de Pissila. Composé de six musiciens, d’un chansonnier et cinq danseuses infatigables ont réveillé les kayalais. Sous les cris de joie et sous le pouvoir de paroles du chansonnier Hamado, les danseuses ont montré de la créativité dans leur pas de danse du Wed Bindé. Selon Hamado Sawadogo, le responsable de la troupe a informé que ses coéquipiers ont travaillé dur pour prendre part à cette édition. Enfin, la soirée va prendre fin avec la prestation du chansonnier aux paroles percutantes, Pogbi Korogo qui va égayer la foule à travers son talent de griot aguerri.

Achille ZIGANI
achilzigani@gmail.com
Parfait SAWADOGO

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img

Plus d'articles

Burkina/Solidarité : Des artistes et acteurs culturels natifs de mai font parler leur cœur

Le camp militaire général Sangoulé Lamizana a accueilli ce...

Festival Tiebélé Guigana, acte 2: 15 000 visiteurs attendus au site

Le comité d'organisation du festival Tiebélé Guigana, a présenté,...

15 mai à Zagtouli : Le Naaba Kaongo met à contribution un sanctuaire pour sa cité

La date du 15 mai est désormais journée nationale...

Vous ne pouvez pas copier le contenu de cette page