Actualités Culture Musique

2ème édition du FESTANG : Les rideaux sont tombés.

Le Tanghin Festival (FESTANG) début é le mercredi 7 novembre dernier a clos ses portes le dimanche 11 novembre 2018. Placé sous le thème « Jeunesse, éducation, internet et civisme », ce festival a regroupé des acteurs musiciens venus de divers horizons et de festivaliers venus exposés leur savoir à travers des stands qu’ils ont loué.


Ce thème choisi par la jeunesse, intéresse tout le monde puisque l’avenir et la force sont du coté de la jeunesse a souligné le Larlé Naba Tigré avant d’ajouter que étant les gardiens des temples des anciens, il était de leur devoir d’être disponibles afin d’apporter aux jeunes les savoirs et connaissances des ancêtres qui leur permettraient de se projeter dans le monde d’aujourd’hui et celui de l’avenir pour être encore plus compétitifs dans le conseil des nations «  Je reconnais que nous sommes les gardiens des temples des anciens, quand la jeunesse se réunit pour parler d’éducation, d’internet et du civisme, je pense que c’est important que je sois là pour les bénir, les orienter, cela a été un succès éclatant. L’ouverture et la clôture ont été une belle cérémonie surtout la clôture à laquelle on assiste à la présence du patron de l’édition, le président de l’Assemblée nationale élu président de l’Union Parlementaire Africaine(UPA)  à Abuja au Nigéria; je pense que l’on ne peut pas trouver mieux et mon souhait est que Dieu bénisse le Festang, bénisse le promoteur et tous les soutiens de Festang en nous assurant la paix, la sécurité et la prospérité ».


Alassane Balla Sakandé, élu président de l’UPA, qui a expliqué que les gens avaient une certaine compréhension de l’internet qui les poussait à l’incivisme , a invité la jeunesse à utiliser le coté positif de l’internet et d’essayer de mettre de coté les aspects négatifs car a-til indiqué que des implications juridiques pouvaient arriver et chacun devait s’en éloigner en évitant d’impliquer les enfants, les petits frères qui les éloigneront des tribunaux «  Aucun pays au monde ne peut se construire dans l’incivisme. Il revient à nos enfants, nos petits frères et autres de mieux se tenir un temps soit peu pour ne pas subir également la justice, notre présence consistait à féliciter les initiateurs de ce festival, à leur apporter notre soutien et en tant qu’élu du peuple; nous ne ménagerons aucun effort pour marquer de notre présence une manifestation concernant et engageant le peuple ».


Avouant ignorer le festival, il a du se renseigner auprès de coupures de journaux, de l’internet et le choix porté sur lui pour patronner un évènement de cette envergure regroupant la jeunesse et les femmes il se devait impérativement d’être là et d’apporter son assistance, son soutien à cette jeunesse qui fait un travail fabuleux « Les jeunes ont eu une belle initiative, puisque Festang ne regroupe pas seulement les jeunes et femmes de Tanghin ; la preuve, moi je viens de loin, de Lanoiyiri.Festang, c’est pour tout le monde . Et j’ai été moi aussi intéressé par le thème».


Homme humble, Alassane SAKANDE qui a la tète sur les épaules, reconnait le soutien du peuple en sa personne «  Il faut être avec le peuple, vaincre avec le peuple et puis mourir avec le peuple, et comme quelqu’un l’a si bien dit, un pas avec le peuple vaut mieux que cent pas sans le peuple, donc, pour nous, venir à ce festival, échanger et discuter avec la jeunesse fut un réel plaisir pour nous et nous ne pouvons pas le marchander ».
« Par la grâce de Dieu et le soutien de tous les burkinabés, nous avons été portés à la tète de (l’UPA) et c’est tout le Burkina qui est honoré et je dédie cet honneur aux femmes et à la jeunesse », a-t-il conclu.
La clôture de ce Festival a connu la participation d’artistes qui se sont donnés en tenant le public en haleine afin que la soirée soit belle ; on peut citer comme artistes Wend-Segse, N’TENY, PamiK, Greg, David le Kombattant, Hortensia Gwladys venue de Haiti, a chanté en créole. Des attestations ont été aussi remises à des festivaliers.
Le Larlé Naba et le Prince Akim propriétaire de l’hôtel Laafi de Tenkodogo ont donné chacun 100000FCFA aux deux animateurs francophones et morophones qui ont animé durant les 5jours du FESTANG.
Les festivaliers se sont donné rendez-vous en  2019 pour la 3ème édition.

Téné Bénédicte OUEDRAOGO.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
24 − 7 =