lun 4 mars 2024

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

spot_img

2ème édition du FESTANG : Plusieurs produits exposés par des spécialistes de différents domaines.

Le Tanghin Festival (FESTANG) en plus de valoriser les talents de nos artistes musiciens à travers les différentes soirées culturelles qu’il organise, est aussi un lieu de rencontres, de connaissances, de partages d’expériences et surtout de faire de bonnes affaires et d’exposition de produits locaux. La plus part des exposants qui sont à leur 1ère édition, même sils reconnaissent tous la mévente des produits exposés ils reconnaissent cependant que des échanges d’adresses sont faits, ce qui les encourage d’avantage.

Débuté depuis le mercredi 7 novembre 2018, les soirées culturelles de 19h à 1h du matin, sont exclusivement réservées aux prestations d’artistes.
Pour ce vendredi 9 novembre 2018, c’est la musique REGGAE qui était à l’honneur.


Avec au total une dizaine d’artistes parmi les quels on peut citer, Grand docteur, Hamad Rabbin, Ras Two Diz- Zueny Black, Black Soul, Jah Flo ; Iron Bender, Ras Sabeco, Ben Carlos, cette soirée fut fantastique puisque les artistes se sont donnés à fond et ont répondu aux attentes du public. A expliqué Vincent Saint Père «  Cette soirée réservée spécialement aux Reggeaman vise à permettre à toutes les couches sociales d’avoir leur part dans ce Festival. Nous avons remarqué que c’est une tendance qui prend de l’envol au Burkina Faso, c’est ce qui nous a poussé à l’insérer dans le programme de nos activités, surtout nos soirées et concerts. Sana Bob avec une prestation de taille mis fin à la dite soirée .La majorité des artistes sont confirmés avec pour exemple Hamad Rabin qui commença sa carrière musicale du coté de la lagune abriée du coté de la Cote d’Ivoire et rentré entre temps au bercail pour poursuivre sa carrière au pays ».

Cap sur les stands visités le samedi 10 novembre 2018.
Le premier stand est celui de Yaya Coulibaly, agriculteur et permaculteur venu de la capitale économique du Burkina Faso, Bobo Dioulasso.Les produits qu’il expose, son des produits qu’il cultive sur les sites de production de Bobo. «  J’ai la poudre de moringa, la tisane de basilique, la tisane de citronnelle, de verveine ; la citronnelle ; un pesticide bio, non toxique repoussant les insectes ».
Nous avons voulu connaitre d’avantage ce que c’est que la permaculture et la verveiine.
Pour Yaya, la permaculture est l’agriculture permanente, no stop pratiquée pendant toutes les saisons, c’est aussi de l’agriculture biologique : c’est aussi la diversité, la polyculture, un système très riche permettant à l’agriculteur burkinabé d’améliorer ses conditions de vie qu’elles soient financières, alimentaires ou sanitaires.
Quant à la verveine, c’est une excellente plante médicinale d’origine indienne conseillée aux hyper tendus, aussi un calmant permettant un bon repos.
Tous ces produits sont accessibles au prix en détail de 1000FCFA pour la verveine, la citronnelle, la grande boite du moringa et la basilique.
En ce qui concerne la petite boite du moringa, les acheteurs peuvent l’avoir à 750FCFA et les prix sont revus à la baisse pour plusieurs produits achetés.
Etant à sa 1ère participation, Yaya Coulibaly, tout en encourageant les jeunes a étudié les a exhorté à revenir à la terre «  Je disais aux enfants hier d’aller s’instruire non pas pour rester dans des bureaux, mais pour exploiter les terres de leurs parents grâce aux connaissances acquises. L’appel que j’ai à lancer à la jeune génération c’est de retourner à la terre, il nya plus d’emploi ; cependant celui qui a la terre a tout, et nous laissons tout pour chercher ailleurs. Ils ignorent que la terre nourrit son homme et il faut s’y mettre pour connaitre cette réalité ».Yaya exerce ce métier depuis 1992.

Quant à Kponhonton Vital Gildas, Béninois, il vend des produits naturels de la pharmacopée made in Benin .Tous ces produits a-t-il expliqué, soignent l’ulcère, le diabète, l’hémorroïde ; la carie dentaire, le paludisme, le fibrome, les kystes et st accessibles à 35000FCFA pou le diabète, 3000FCFA pour l’hémorroïde externe et 5000FCFA pour celui interne, à 2000FCFA pour la carie dentaire. Ses produits, a-til ajouté, proviennent directement du Benin grâce au père resté au bercail. Et est lui aussi à sa 1ère participation. Une personne est aussi déléguée pour la fabrication de certains produits.

Une femme a aussi attirée notre attention. Elle, c’est maman Claire Ouédraogo née Tiendrébéogo une exposante de pagnes danfani, de laine tissée faite soit à la main ou à la machine, de jus de gingembre de tamarin, de grains précuits de petit mil destinés à la préparation de bouillie, de piment pillé. Elle a commencé à tisser il ya 35ans et les prix vont de 6000 à 7500FCFA pour le pagne tissé( Cette différence de prix est du à la doublure du fil , à 2000FCFA pour le gingembre, à500FCFA pour la poudre du piment ainsi qu’aux grains de petits mil.
Etant elle aussi à sa 1ère participation et tout comme Yaya Coulibaly, elle a invité les gens à ne pas blâmer le travail à la main qui a une si grande importance «  Quand tu maitrise le travail à la main, tu meurs avec puisque personne ne peut te le retirer, tu meurs avec et il est toujours dans ta tète comme les connaissances acquises ».


Le FESTANG, c’est aussi une exposition de produits solaires de Newlove Kushiator avec sa machine à tisser permettant le tissage du faso danfani à 750000FCFA, sa lampe électrique à 6000FCFA l’unité, ses rallonges en bois ou en cuir à 1500FCFA, ses marmites à 2500, 3000, 17500 et 22500FCFA, ses feux tricolores éducatifs à 25000FCFA.
Exerçant ce métier depuis 1996 à Bobo , son bureau de recherche et de transfert de technologie (BRTT) a été délocalisé à Ouagadougou depuis 2001 «  on exerce officiellement à Ouagadougou parcequ’on fait du développement technique et on résout un certain nombre de problèmes avec le solaire à travers nos produits made in Burkina ».Il est lui aussi à sa 1ère participation comme les autres.
Le prix des stands est fixé à 25000FCFA et certains partagent le même stand pour minimiser les dépenses vue la morosité du marché.
Les organisateur de ce FESTIVAL, soucieux de la bonne santé des festivaliers, a mis à leur disposition des produits distribué gratuitement pour calmer un temps soit peu la fièvre. On participe à ce festival pour le bien ètre des festivaliers afin de faciliter leur séjour et toute personne se sentant dans le besoin, peut venir sans gène s’en procurer nous a confié Malick Sawadogo ; l’homme de santé.
Seule Rosalie Ouédraogo vendeuse de viande de port à 600FCFA et 1000F ; de la boisson locale de mil à 500F l litre de 1 ;5l et de 100F celui du 0,5L est à sa 2ème participation.

Téné Bénédicte OUEDRAO

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img

Plus d'articles

BURKINA : Kassoum Poungoussè célèbre l’amour à travers son nouvel album « Sono mi yi won »

Le nouvel album de Kassoum Poungoussè , baptisé « SONO...

Musique burkinabè : OGDES lance son tout premier clip «Guirma»

Augustin Sedgo, plus connu sous son nom d'artiste OGDES,...

« Doni-Doni » : La toute nouvelle sortie de l’artiste Djeli Karim

De son vrai nom Karim Kini, le prodige artiste-chanteur...

MUSIQUE : LIL KYLE lance « Bro for lif », son nouveau clip

Un an après le lancement de son premier clip,...

Vous ne pouvez pas copier le contenu de cette page