3è édition du Grand Prix de Poésie Thomas Sankara : qui succédera au Congolais Tristell Mouanda Musoki ? Les hostilités pour la 3è édition du concours

 3è édition du Grand Prix de Poésie Thomas Sankara : qui succédera au Congolais Tristell Mouanda Musoki ?  Les hostilités pour la 3è édition du concours

Les hostilités pour la 3è édition du concours du Grand Prix de Poésie Thomas Sankara (GPPTS) ont été lancées dans la soirée du 21 mars 2021 à Ouagadougou. Le lancement a été fait par AFRICA WILILA, la structure organisatrice, à l’issu d’une conférence inaugurale.

Après l’édition précédente qui a vu le sacre du Congolais Tristell Mouanda Musoki, la 3è édition du Grand Prix de Poésie Thomas Sankara a été officiellement lancée par AFRICA WILILA. Comme chaque année, le concours est lancé à l’occasion de la journée internationale de la poésie. Une conférence placée sous le thème « la vérité de la poésie au service de la liberté des peuples » a été animée à cet effet, par Dr Dramane Konaté, poète, dramaturge, nouvelliste et essayiste. Pour le conférencier du jour, il est temps de redonner à la poésie toute la place qu’elle occupe dans notre société. À l’en croire, l’icône pour qui est née l’initiative du concours, c’est-à-dire Thomas Sankara, fut aussi un grand poète. Il en veut pour preuve, ses actions qui tendent à toucher ce genre littéraire. « Sankara était lui-même un poète dans l’âme. Comme vous savez, c’est un artiste. Et il a fait composer l’hymne national sous forme poétique. Ce qui suscite en nous des sensations et qui fait surtout notre fierté » a-t-il soutenu.

De ce fait, il encourage vivement la jeunesse à se départir du postulat selon lequel la poésie est un domaine hermétique et à prendre la plume pour écrire. Imhotep Lianhoué Bayala, modérateur du jour salue l’équipe pour le choix porté sur le capitaine Thomas Sankara : « les organisateurs ont été bien inspirés. Ils ont mis en avant des valeurs d’humilité et de reconnaissance en désignant le héros Thomas Sankara comme figure pour porter la renaissance de la poésie » s’est-il réjoui.

Placée cette année sous le thème « être exemple ensemble », le GPPTS est un concours initié par AFRICA WILILA et ouvert à toutes les nationalités du monde. Il se veut pour ambition non seulement de susciter l’envie de l’écriture chez les jeunes mais aussi une manière pour magnifier le capitaine Thomas Sankara.

Mariam Ouédraogo, chargée de mission au près du ministère de la culture, des arts et du tourisme, trouve louable l’initiative du concours et félicite les responsables pour cette idée : “Je pense que l’initiative est très bonne et louable. C’est à cet effet que moi j’ai été dépêchée pour soutenir l’activité. Je voudrais féliciter de vive voix la coordinatrice à persévérer, parce qu’il faut que les jeunes s’approprient de tout ce qui est valeur cardinale” a-t-elle déclaré. Elle a, par ailleurs, manifesté son engagement et celui du MCAT de toujours soutenir les initiatives des jeunes dans les affaires culturelles.

Quant à la coordinatrice du Grand Prix de Poésie Thomas Sankara, Noélie Dao, l’équipe a travailler à réserver de grandes innovations au public. Elle invite par ailleurs, les candidats à s’approprier du règlement du concours sur le site de AFRIKA WILILA. Elle a conclu ses propos par un cri de cœur : “Nous invitons vraiment tous ceux qui peuvent aider à la réussite du concours de ne pas hésiter. Nous sommes déjà soutenus par quelques structures comme le MCAT. Tous ceux qui veulent accompagner l’initiave peuvent nous contacter”.

Le jury de la présente édition sera composé des férus de la littérature comme Boubakar Dao, Madeleine de Lallé Kaboré/Ky et Emile Lalsaga. Les meilleurs poèmes seront sélectionnés sur la base des critères comme la thématique, la poéticité et la maîtrise de la langue. Les candidatures sont recevables dès le 22 mars et prennent fin le 23 avril 2021. Les poèmes sont recevables à l’adresse e-mail poésiethomassankara@gmail.com, et le montant d’inscription s’élève à 1.000 FCFA et payable par Moovmoney ou Orangemoney. La proclamation des résultats, c’est pour le 15 octobre, date marquant l’assassinat de Thomas Sankara.
La marraine de cette édition a été dévoilée au public lors de cette soirée. Il s’agira de l’écrivaine Bernadette Sanou/Dao.

Parfait Fabrice SAWADOGO 

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Résoudre : *
14 × 6 =