dim 23 juin 2024

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

spot_img

3e journée du festival Wed Bindé : le savoir-faire local comme partie intégrante de la culture.

Dans le cadre des activités du festival Wed Bindé, l’association culturelle a organisé dans la journée dans la matinée du samedi 1er décembre 2018 une conférence publique à l’intention des élèves du lycée Kolog Koom et une visite aux détenus.

Placé sous le thème : « éducation touristique et culturelle », l’objectif particulier de cette conférence initiée aux élèves du lycée kolog Koom, consiste à éveiller consciences et attirer l’attention des plus jeunes sur l’importance du savoir-faire local. Selon l’enseignant chercheur Bali Saley la culture doit être une réconciliation de l’homme avec son environnement. En effet, il a confié que c’est la mise en valeur de la culture locale qui va déterminer les valeurs économiques, environnementales et sociales. C’est pourquoi, il a souligné la question de la citoyenneté culturelle. « Si je suis citoyen de Kaya. Tout ce qui se passe dans la ville je m’engage à participer aux activités culturelles et à l’identité culturel de ma localité », a martelé le professeur. Et de poursuivre que le développement du continent africain doit passer selon lui par cet engagement à valoriser l’identité local. Car, à l’entendre, l’Afrique a tout ce qu’il faut pour se développer et le festival wed Bindé de Kaya œuvre à la valorisation de la culture traditionnelle. Enfin, Bali Saley a reconnu que le retard des africains est dû au fait qu’ils n’ont pas pris en compte les valeurs culturelles issues de leurs ancêtres. Et de soutenir que l’essentiel est de trouver les voies et les moyens du développement local : des villages jusqu’aux capitales.

Des talents « incroyables » à la maison d’arrêt et de correction de Kaya
Si la culture est marquée par la danse et le festival Wed Bindé à Kaya, les détenus de la maison de correction de ladite localité ont senti cette ambiance festive à travers cette visite de routine de l’association culturelle Passaté. « Nous avons initié cette visite dans le cadre de les encourager afin qu’ils changent de comportement. Car, nous espérons qu’un jour, ils sortiront de la prison dans l’intention de ne plus y retourner. Une petite erreur peut nous aussi, nous amener à être dans leur situation, un jour. On a besoin d’eux et eux aussi, ils ont besoin de nous », a déclaré Jacob Bamogo après la visite aux détenus. Par ailleurs, en félicitant cette initiative de l’association culturelle, le directeur de la maison d’arrêt de Kaya, Abdoulaye Thombiano a fait remarquer sa satisfaction pour cette visite qui donne de la joie à ces détenus. Et de saluer avec juste valeur l’association qui consacre du temps pour accompagner les détenus. En admettant qu’ils ne doivent pas être laisser pour compte Abdoulaye Thombiano a fait savoir que cette séance d’une heure de danse Wed Bindé avec la troupe Relwende de Korsimoro a un impact positif notamment le divertissement et voir même à un changement de comportement.

Achille ZIGANI et Parfait SAWADOGO

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img

Plus d'articles

Festival international du pétanque: l’édition 2 s’annonce sous le signe de la solidarité

Le comité d'organisation du festival international du pétanque de...

ZAGTOULI : des rites initiées pour la paix au Burkina

À Zagtouli, un quartier de la commune de Ouagadougou,...

Concert « Résilience »: Le comité d’organisation prêt à 98%

Le concert « Résilience » de l’artiste musicien Reman,...

Vous ne pouvez pas copier le contenu de cette page