jeu 18 juillet 2024

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

spot_img

3ème édition du festival WOMAAF : Rapprocher d’avantage les peuples.

Le festival de la musique, des arts du monde et de l’Afrique (WOMAAF) a ouvert ses portes le jeudi 8 novembre 2018 à Ouagadougou.

Prévu pour se tenir du 8 au 10 novembre 2018, la particularité cette année selon la présidente fondatrice de la fondation Dintchen-Couck Elise Dintchen-Couck.Les mêmes, consiste à rendre hommage à quatre grands hommes et quatre dames Africains qui sont des vecteurs de promotion de culture, et de promotion de soutien dans le domaine social aux jeunes de l’Afrique
Placé sous le thème « Ensemble, célébrons les relations culturelles entre le Burkina Faso et le Maroc » ; une cérémonie d’hommage aura lieu la samedi à 15h au Cenasa et regroupera 16pays participants a expliqué Elise Dintchen-Couck.Les mèmes thématiques à savoir les concerts de musique, les conférences ; la gastronomie ; les expositions, les foires, peinture, danse ; seront de mise a-t-elle ajouté.

Le choix porté sur Ouagadougou par les organisateurs est capital et cette initiative vise à rapprocher les peuples nous a confié l’ambassadeur Chérifien Farhat Bouazza avant de continuer que pour que les peuples puissent mieux se connaitre, la culture est le moyen qui sied qui leur permettra de regarder dans la même direction.


«  ce qui m’a motivé, si nous n’écrivons pas notre histoire, qui l’écrira pour nous ? Nous avons une richesse, nous avons en Afrique une diversité, une belle et riche culture que nous devons montrer au monde entier, avec ce climat de l’inter mondial ; la culture , c’est quelque chose qui unie les hommes, qui brise les barrières et qui permet de connaitre l’autre parce que souvent les méfiances partent du fait qu’on ne connait pas l’autre, ».Ce festival permettra de valoriser le riche patrimoine culturel et artistique du continent, de permettre à ce patrimoine d’être mis au cœur des discussions a-t-elle conclu.

La cérémonie d’ouverture a pris fin avec la visite des stands des officiels et étrangers afin qu’ils puissent s’imprégner des talents des artistes des pays participatifs et un artiste musicien Camerounais a mis en haleine les invités. Une reine a attiré notre attention ; il s’agit de la reine Congo, tante du Mogho Naaba reine du Cameroun, comme quoi, l’Afrique n’a pas de frontière et ne devrait pas en avoir.

Téné Bénédicte OUEDRAOGO

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img

Plus d'articles

DÉDICACE : Sofiano avec maturité rebelote avec un 4e album

Sofiane Balzak Kanazoé, connu sous son nom de scène...

Danse Kalma : MC Stéphane sort une œuvre musicale chorégraphique

« La reconquête de Koumbli » est la nouvelle galette musicale...

Nécrologie : KINDISS, le « Roi du Binon » s’en est allé

C’est avec tristesse que nous avons appris le décès...

Ouagadougou: Le 13e Rim-Tansoba accède au trône à Sabtenga 

Son excellence le Rim-Tansoba (Mouss Tansoba) est fait désormais...

Vous ne pouvez pas copier le contenu de cette page