jeu 29 février 2024

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

spot_img

5ème édition de mode Afrique : Koro DK toujours au service de l’humanitaire.

Mode Afrique initiée par Koro DK, Korotimi Dao à l’état civil aura lieu le samedi 24 novembre 2018 à Ouagadougou.

Placé sous le thème «  VIH, grossesses non désirées chez les adolescentes » cette édition selon l’initiatrice, consiste à la sensibilisation de la jeunesse que même si elle croit que cette maladie peut être soignée, ignore souvent les conséquences pouvant en résulter, comme la marginalisation, le bannissement de la famille ou de la société ce qui peut entrainer l’éloignement de ces filles de la société. Cette jeunesse, a-t-elle ajouté, veut aller vite, parce qu’elle a tendance à singer les autres « Il faut que nous arrivons à sensibiliser cette jeunesse voulant toujours arriver vite et voulant vivre au dessus de ses moyens, ce qui l’entraine à la dérive » et d’indiquer que l’éducation de base est bafouée : le Burkina étant considéré comme un pays bien éduqué, elle note avec amertume le comportement des jeunes restant à désirer « Les enfants doivent aussi être très bien éduqués.

Pour cela, l’éducation doit être l’apanage de tous et pas d’une personne ou d’une famille ou encore d’une société et je dis que nous ne devons plus laisser les enfants faire tout ce dont ils ont besoin. Nous devons les canaliser afin qu’ils empruntent le bon chemin et apprennent à respecter leurs géniteurs ».
Koro DK attend beaucoup de la population à cet évènement et l’invite à être plus solidaire, à ne plus toujours attendre tout du gouvernement qui ne peut pas tout prendre en charge ni tout faire « Vous savez, quand tu donnes un franc pour soulager une personne, tu en a fais beaucoup, pour cela, la population burkinabé doit penser à cela en étant solidaire. Nous devons enlever de la poche sans rien attendre du Gouvernement ».

Ce défilé, s’est-elle dite pour tous ceux qui se déplaceront, doit être l’affaire de tous et chacun doit mettre la main sur le cœur et donner quelque chose qui permettrait de soulager une sœur, un frère ou un grand-père puisque cela est nécessaire tous ont besoin d’une solidarité pour vivre.
Une quinzaine de stylistes venant de l’Afrique de l’Ouest, de la zone UEMOA (union économique monétaire ouest africaine), les proches de Koro DK c’est-à-dire les hommes et femmes qui ont toujours accompagné, soutenu et cru en elle dès la 1ère heure, ceux qui sont déjà au Burkina ; sont attendus pour ce grand Chow nous a-t-elle confié et de préciser qu’elle n’a jamais eu de budget alloué pour ses évènements. «  Le budget alloué est toujours faux au départ, ce qui fait que je ne prévois jamais un budget .Le budget pour moi, c’est la beauté de la soirée, la satisfaction totale des participants et le don offert pour soulager ceux qui sont dans le besoin ».

Koro DK en s’adressant aux partenaires tardant à venir, leur a exhorté à coller leur image à des évènements caritatifs qui mettront en exergue leur bon cœur et a profité les rassurer que les fonds récoltés vont directement à des associations et non dans sa poche, et d’ajouter que depuis la création de l’évènement, elle n’a jamais rien gardé car elle a toujours mis de l’argent dans mode Afrique puisqu’elle a toujours cru à ce qu’elle fait et donne.
Le prix d’entré fixé à 20000F, nous a-t-elle expliqué, correspond d’une part à la déduction des dépenses effectuées et de reverser l’autre moitié d’autre part aux associations caritative.

Cette somme en outre a-t-elle poursuivie permet aussi de payer la salle louée pour le défilé, les mannequins, la sonorisation et tout ce qui vont avec «  Ce n’est pas du tout facile et je demande à chacun de venir nous aider, c’est mon cri de cœur à l’endroit de la population ».
Le bilan pour elle consiste à donner le sourire à une personne car pour elle ; si on arrive à faire sourire quelqu’un en lui offrant un franc symbolique, cela signifie qu’on a contribué à le décharger d’un poids ; c’est ce que fait Mode Afrique qui continu de venir en aide en mettant la mode au service de l’humanitaire « mode Afrique est devenu une association au service de l’humanitaire et a but non lucratif. Nous sommes là pour aider et on est prêt à le faire à tout moment » et de conclure que l’association sera très heureuse d’accompagner et d’épauler de bonnes volontés dans la création de leur association caritative, de leur secours envers les personnes vulnérables ou dans leur cérémonie et d’insister que le crédo de mode Afrique consiste à soulager toute personne se sentant dans le besoin, car mode Afrique milite dans l’humanitaire. Koro DK est styliste, créatrice de mode et l’évènement débuté il ya 10ans se passe tous les deux ans.

Une femme très battante au cœur d’ange, au bon cœur sachant toujours ce qu’elle fait et veut, une femme humble toujours prête à venir en aide à autrui.
L’évènement « mode Afrique » selon Koro DK, est une association qui s’appelle « mode Afrique qui a débuté en 2006 au Rwanda quand elle y était en étant témoin du génocide.
Voyant la souffrance, la marginalisation de ses pauvres frères, des femmes qui avaient toujours des larmes aux yeux, puisqu’elles étaient dans la détresse, elle a décidé avec une de ses amies de contacter des associations afin de voir ce qu’elles pouvaient faire pour ces populations meurtries pour les soulager. Cette idée lui est venue en tète en 2004 quand elle est arrivée au Rwanda juste après le génocide, nous a-t-elle dit. « A l’époque, j’ai fait savoir à ma copine que je ne connaissais rien si c’est pas la mode, que je pouvais faire venir mes frères et sœurs de l’autre continent pour soulager ces personnes en détresse en initiant un défilé de mode et les fonds récoltés seront destinés à une association, et c’est ce que nous avons fait le six novembre 2006 ».


Une fois l’idée murie et conçue, l’évènement eut lieu et cela a été très sphérique nous a-t-elle confié puisque tout le monde a répondu présent en rendant la salle comble et cela était au dessus de leurs attentes et un don de 10.000.000francs Rwandais a été remis à une association « Tout le monde a répondu présent .Que tu sois homme ou femme chacun avait vraiment la main sur le cœur ».
Cet évènement a eu lieu grâce à des structures de la place dont le secrétariat permanent de lutte contre le sida SP/CNLS, un dérivé du SP/CNLS du Burkina qui leur a indiqué la structure adéquate , l’association fiable à qui les fonds devront être remis a-t-elle poursuivi et d’ajouter qu’elles ont rebeloté en 2009 au Burkina Faso ; son pays et c’est d’ailleurs le SP/CNLS qui l’a soutenu dans la détermination du thème de la présente édition.  « En rebélottant l’évènement dans mon pays, c’est toujours vers le SP/CNLS que je suis allée voir qui a adhéré à notre idée et qui continue toujours de nous venir en aide. Le SP/CNLS s’occupe du sida et de tout ce qui est maladie sexuellement transmissible ».

Le parcours scolaire de la « grande dame »
Après avoir fini ses études en 2000 et de créer son atelier, Korotimi Dao fit trois ans à Paris en France pour apprendre à créer des modèles elle même, à dessiner « Je crée et dessine moi même des modèles. J’ai horreur de copier les catalogues, je n’en fais même pas. Je crée tout ce que je fais et crée des idées qui me viennent en tète, ce qui fait que je dors souvent entre 2h ,3h du matin afin de pouvoir satisfaire ma clientèle. Et c’est mon choix ».
Koro DK en invitant la population à venir coudre chez elle, veut les rassurer du prix accessible de ses prestations. En effet, elle a signifié qu’elle accueille à bras ouvert tous ceux qui désirent se faire confectionner une tenue chez elle, car a-t-elle dit, aucun prix n’est fixé à l’avance pour telle ou telle couture. «  Je n’ai pas de prix, je suis pas du tout chère comme le pense beaucoup de personnes. Venez chez Koro, et je ferai ce que vous voulez avec votre tarif ou budget et c’est ce qui fait ma satisfaction, être utile aux autres et c’est cela mon du de voir les personnes aimer ce que je fais ».
En guise de conclusion ; elle a invité la jeunesse à avoir confiance et de croire en elle même, croire et toujours à ce qu’elle a envi de faire, puisqu’elle est sure qu’on obtient toujours ce que l’on veut avec la confiance en soi. « La jeunesse doit pouvoir compter sur elle même et non sur autrui. Elle ne doit pas attendre quelque chose de qui que se soit .C’est à elle de faire le premier pas si toute fois elle souhaite une aide ».

Téné Bénédicte OUEDRAOGO (benedicteoued@gmail .com)

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img

Plus d'articles

Clap de fin pour la 4e édition du FITMOV

La cérémonie officielle de clôture, intervenue le 10 décembre...

FITMOV 2023: Harouna Nango Sacré meilleur jeune créateur

La succession de Hamidou Diallo, jeune créateur de la...

«Festival panafricain de Mode Miceli» Act 3: Les acteurs du textile invités au digital

Il fait partie des stylistes burkinabè qui s'est imposé...

Vous ne pouvez pas copier le contenu de cette page