60 ans d’anniversaire : Le musée national lance les festivités

 60 ans d’anniversaire : Le musée national lance les festivités

Le musée national du Burkina Faso, a tenu la cérémonie symbolique marquant le lancement des activités commémorants les soixante ans de son existence ce dimanche 13 novembre 2022 à Ouagadougou. Débutée, la célébration prendra fin le 13 novembre 2023.

13 novembre 1962–13 novembre 2022, marque les 60 ans de la création du musée national du Burkina Faso. Dans le but de mieux commémorer cet évènement, les premiers responsables ont lancé le début des activités de cet anniversaire. Lancée par le ministre en charge de la communication, de la culture, des arts et du tourisme Emmanuel Ouédraogo, plusieurs activités seront menées au cours de cette célébration. Des conférences publiques sur le thème de la célébration en passant par des mini-colloques, des expositions, tels seront entre autres les activités qui seront menées jusqu’au 13 novembre 2022.

Selon le ministre en charge de la culture, au regard des conditions difficiles de l’histoire du Burkina Faso, l’organisation d’une telle cérémonie «est le signe de tout l’engagement et de la volonté du Gouvernement, de s’inscrire dans la préservation et dans la valorisation des identités culturelles de notre pays».
Selon lui, cette cérémonie est importante car elle permet de faire une halte afin d’apprécier le chemin parcouru dans la protection et la promotion du patrimoine culturel au Burkina Faso. Mais aussi une réelle opportunité pour chaque acteur de développement du pays à s’engager dans la construction des musées qui leur ressemblent et leur rassemblent. «Il est donc important pour nous, d’être plus créatifs afin de préserver ce précieux héritage dont nous sommes les heureux bénéficiaires, et dont malheureusement la transmission aux générations futures reste un véritable défi à relever», a-t-il recommandé.

Par cette occasion, le ministre a appelé à une prise de conscience et à une solidarité plus accrue de tous les fils et filles de la nation ainsi qu’à tous les amis du Burkina Faso, afin de préserver les résultats des patrimoines. «Plus que jamais un regard rétrospectif s’impose, pour tirer les leçons de nos échecs tout en puisant à la source de nos valeurs positives porteuses d’espoir pour notre Peuple. C’est une volonté politique affirmée et assumée et il nous appartient à tous de nous mobiliser pour soutenir la dynamique enclenchée. J’en appelle donc, par la même occasion, à une synergie d’actions de tous, professionnels comme partenaires techniques et financiers pour relever les grands défis qui se présentent non seulement au Musée National, mais à la trentaine de musées que compte notre pays et à la préservation de notre patrimoine culturel en général», a-t-il appelé.

Par ailleurs, pour Rasmata Sawadogo/ Maiga, la directrice générale du musée national, l’heure est au changement de paradigme. «À l’instar des autres musées de la sous-région, qui sont en avance dans le domaine de la muséologie, les soixante (60) ans de création du MNBF, sont un tournant décisif imposant au Musée d’avoir absolument un autre regard, voire un changement de paradigme», a-t-elle lancé.
Pour y parvenir elle a appelé entre autres à l’amélioration de la gouvernance du Musée National, au renforcement de la préservation des témoins matériels et immatériels du Burkina Faso, au renforcement de la visibilité et de l’attractivité du Musée National et la construction d’une salle d’exposition permanente.
Au cours de cette cérémonie, les anciens responsables du musée ont été récompensés par des attestations.

Joël THIOMBIANO

Parfait SAWADOGO

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
24 − 12 =