ven 21 juin 2024

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

spot_img

6e album de Adji : De la musique profane au gospel.

La musicienne burkinabè Adjarhatou Djarha Sanon, alias Adji a présenté son 6è album dans la soirée du 16 novembre 2018 à l’hôtel Zind Naaba Café des Arts sis au quartier Patte d’oie.


Dans cet album baptisé «  il a payé cash », Adji entend marquer un arrêt pour dire merci à Dieu et encourager les uns et les autres à avoir la foi. A entendre ses propos, dans les épreuves de la vie, on  y arrive toujours car, à l’image de Jésus christ qui a payé à la croix de façon « cash »  pour le salut des hommes. Cette œuvre musicale comprend 6 titres avec un bonus de 4 chansons issues de ses précédents enregistrements, elle aborde des thèmes qui invitent à la réconciliation avec Dieu et son prochain. En effet, elle a déclaré que le voile est déchiré, tout est accompli à Golgotha. D’où un appel pour elle aux frères et sœurs à proclamer et déclarer des choses positives dans leurs vies en faisant des prières de combat.


De la musique profane au Gospel
« Des chants composés pendant une période de trois jours de jeun d’Esther. J’ai été inspiré par l’esprit de Dieu ». Tel sont les propos de Adji à la question sur son genre musical de l’album. Sur l’œuvre purement gospel, l’artiste chante d’autres titres qui rendent gloire à Dieu. Est-ce un virage ? Après 20 ans de carrière musicale, Adji entend, à travers cet album, rendre non seulement grâce à Dieu mais aussi inviter à la foi. Aux dires de l’artiste, cet album se veut le symbole de la reconnaissance de l’artiste envers son Dieu face à ses difficultés rencontrées au cours de sa vie privée et publique. C’est pourquoi, elle dit reconnaitre surtout dans ces mélodies gospel comme un signe pour marquer un arrêt. Sur les titres 2,4, et 6 notamment «Quelle grâce de l’avoir», «Dieu est avec nous», et «Oya yéri lannibatiéni», la chanteuse à la voix grave nous a confié que c’est un témoignage pour dire que la volonté de Dieu s’accomplie toujours. C’est ainsi que la chanson 3 «Pacre kayé ti wend bé», elle fait savoir que rien n’est impossible avec Dieu. En ce qui concerne le 5e titre de l’album, «Comment ne pas t’aimer» la musicienne a fait comprendre que c’est l’une des premières chansons chrétiennes que l’esprit lui a inspiré depuis 20 ans. Enfin, Adji a soutenu que son combat demeure toujours le même pour la cause des femmes au Burkina Faso.

Achille ZIGANI et Parfait Fabrice SAWADOGO

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img

Plus d'articles

« Naam toga ne Waoogré » : Le tout nouveau clip de la sœur P. Anne Marie Kaboré

Fort de cinq minutes cinquante sept secondes (5'57), Sœur...

Concert « Résilience »: Le comité d’organisation prêt à 98%

Le concert « Résilience » de l’artiste musicien Reman,...

Pô: Le promoteur Damien Copia offre deux millions aux jeunes du Nahouri

Plus de dix mille visiteurs du festival des Retrouvailles...

Musique: « Saaga » de Dez Altino enflamme la toile

L’artiste musicien Dez Altino a dédicacé le jeudi 30...

Vous ne pouvez pas copier le contenu de cette page