lun 4 mars 2024

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

spot_img

6e édition du Concours « je slame pour ma patrie » : Abdoul Rahim Tapsoba qualifié pour Londres.

Dans la cadre de la commémoration du 11 décembre 2018 à Manga, le ministère des de la culture des arts et du tourisme (MCAT) a organisé la 6e édition du jeu concours « je slame pour ma patrie » dans la nuit du 9 décembre.

« Un million de FCFA avec un trophée une production du maestro Boncana Maiga et une promotion sur la chaine TV5 sans oublier une participation au concours internationale de slam à Londres ». Tel est prix reçu par Abdoul Rahim Tapsoba de la région du Centre, à la finale de la 6e édition du jeu concours de « je slame pour ma patrie ».
En effet placé sous le thème : « Bonne gouvernance et équité sociale pour une nation forte et prospère », le jeu concours a débuté avec cinq candidats expérimentés venu du Centre, du Centre-Sud, du centre Ouest et de la région des cascades.
A cette occasion, le jury composé de la Conseillère culturelle du gouverneur du Centre-sud, Laurence Zoungrana, de l’artiste Smarty et de Tony Ouédraogo a dit baser ses critères de notation sur l’originalité du texte avec le lien avec le thème du 11 décembre ainsi que la présence scénique de chaque candidat.
En rassurant l’impartialité des membres du jury, Laurence Zoungrana, a fait savoir que chaque concurrent avait droit à deux prestations de trois minutes sur des thèmes notamment la bonne gouvernance et d’un thème au choix.
« Ça été difficile de départager les candidats. Il faut reconnaitre quel que soit le vainqueur aucun candidat n’a démérité », a déclaré Smarty, membre du Jury. C’est ainsi que Abdoul Rahim Tapsoba, remporte le premier avec la note de 15,85 sur 20. AR le slameur comme il se fait désormais appelé, a fait savoir que c’est un sentiment et joie et de fierté d’être le meilleur slameur du Burkina Faso.
« J’ai travaillé pour ça. Il n’y a pas de secret, c’est la répétition qui est payante. J’entends désormais faire une carrière dans la slam », a lancé le jeune slameur talentueux à la question des journalistes.
Sur ce, la 2e Mathurin Zoungrana obtient la somme de 300 000f et une production par le Label Ombr Blanche suivi de la 3e place occupée par Judicaël Zongo avec un encouragement de 200.000fcfa. Quant au 4e et 5e Yaya Ramdé et Issouf Ganou. A écouter le promoteur Ombr Blanch le défis c’est pouvoir représenter le Burkina Faso sur l’échelle continentale et mondiale.


Par ailleurs, le secrétaire général du MCAT, Jean Paul Koudougou a confié que cette compétition rentre en droite ligne en faveur de la formation du citoyen en matière de civisme. En déclarant son soutien constant au label Ombr Blanch le directeur général du service national (SND) Benao a informé que son défi majeur de sa structure est vulgarisé de la culture du patriotisme au Burkina Faso.

Achille ZIGANI envoyé spécial à Manga
achilzigani@gmail.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img

Plus d'articles

ORODARA : le projet « Dougaleh » renforce les capacités de 25 acteurs de théâtre

Vingt et cinq (25) acteurs du monde théâtral issus...

MANÉGA: L’AJV œuvre pour la réhabilitation du Musée

Au cours d'un panel qu’elle a organisé en partenariat...

Cinéma d’animation: Pit production émerveille les tout-petits à « Bibi Parc »

Promouvoir le patrimoine culturel du Burkina Faso à travers...

Vous ne pouvez pas copier le contenu de cette page