Actualités Culture Mode

72h du Faso Dan Fani: une nuit dédiée au Faso Dan Fani pour clore l’édition 2021

L’enceinte de l’hôtel Lancaster Ouaga 2000 a accueilli, ce samedi 13 novembre 2021, “la nuit du Faso Dan Fani”, activité entrant dans le cadre de l’apothéose de la 1ère édition des 72 heures du Faso Dan Fani.

Défilés de mode, diner gala, remises d’attestations honorifiques et de reconnaissances aux différents partenaires, prestations d’artistes, tels ont été les moments forts de “la nuit du Faso Dan Fani”, organisée ce 13 novembre 2021, pour marquer la fin des activités de la toute première édition des 72 heures du Faso Dan Fani. C’était en présence de nombreux invités de marque, parmi lesquels nous notons le parrain de l’édition, Harouna Kaboré, ministre de l’industrie, du commerce et de l’artisanat.

la présidente du comité d’organisation, Thérèse Kouldiaty, la tenue de cette nuit vise à réunir les différents partenaires des <<72 heures du Faso Dan Fani>>

Pour la présidente du comité d’organisation, Thérèse Kouldiaty, la tenue de cette nuit vise à réunir les différents partenaires des <<72 heures du Faso Dan Fani>> qui s’est ouvert le jeudi 11 novembre dernier. l’idée selon elle, c’est leur adresser les remerciements, mais aussi leur montrer tout le savoir-faire artistique qui accompagne le Faso Dan Fani, à travers des défilés. “Avant cela, nous avons eu des expositions-ventes au niveau de la cour du SIAO où les tisseuses de l’ensemble des 13 régions du pays ont pu exposer le pagne tissé, surtout à un prix promotionnel. Aussi, nous avons eu un panel sur le thème de l’édition, à savoir <<contribution du Faso Dan Fani dans l’économie du Burkina Faso>>. Il faut dire ce panel a permis d’exposer nos difficultés, mais aussi de formuler des recommandations afin d’ameliorer le milieu du tissage”, a-t-elle expliqué.

L’une des aspirations de la Fédération nationale des tisseuses du Burkina Faso (FENATI-BF), c’est de parvenir à avoir un tissu qui répond aux normes, qui ne désengorge pas, et à produire du tissu avec de la teinture artisanale durable. Du reste, madame Kouldiaty a laissé entendre qu’il y a motif de satisfaction en terme de défi organisationnel. “Ça été une réussite au-delà même de nos attentes, partant de l’ouverture jusqu’à la clôture aujourd’hui. Nos remerciements vont pour cela, à l’endroit de tous les partenaires qui ont œuvré de près où de loin à la réussite de l’édition”, foi de madame Kouldiaty.

 

monsieur le ministre en charge de l’industrie, du commerce et de l’artisanat, Harouna Kaboré, a salué le dynamisme des femmes de la FENATI-BF

Présent à cette nuit du Faso Dan Fani, monsieur le ministre en charge de l’industrie, du commerce et de l’artisanat, Harouna Kaboré, a salué le dynamisme des femmes de la FENATI-BF à relever le défi de tenir un tel événement qui met non seulement en lumière les tisseuses du pays, mais aussi et surtout le Faso Dan Fani. “C’est avec la FENATI-BF que mon département a organisé la labellisation du Faso Dan Fani en écrivant avec elle le cahier de charge et en mobilisant plus de 400 motifs qui ont été protégés à l’OABI. C’est également avec elle que nous avons organisé dans le cadre du coton/textile/habillement, la confection de 12 millions de masques qui ont permis aux élèves de reprendre le chemin des écoles. Aussi, c’est en collaboration toujours avec elle que nous avons structuré le projet 5000 métiers à tisser pour permettre de doter les tisseuses/tisseurs du Burkina, renforçant du coup leur capacité de production”, dixit le ministre.

Toujours selon les dires de monsieur le ministre, c’est avec la Fédération qu’une réflexion est entrain d’être menée dans le secteur pour continuer à booster le pagne local. “Nous avons choisi de nous joindre à cette idée des 72h afin de pouvoir débattre autour des problématiques du coton/textile/habillement, spécifiquement en ce qui concerne le Faso Dan Fani. C’est un cadre qui leur permet d’exposer leurs produits; de les magnifier à travers des défilés comme nous venons de voir, en associant bien-sûr les couturiers”, a justifié monsieur le ministre avant d’ajouter qu’ils se pencheront sur la mise en œuvre des recommandations issues du panel.

Et pour joindre l’utile à l’agréable, des artistes comme Malika la Slamazone, Miss Wedra et la cantatrice Habibou Sawadogo ont émerveillé le public de leur sublime voix.

Boukari OUÉDRAOGO

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
21 − 19 =