Actualités Culture Société

8è édition de la Foire internationale de Bobo-dioulasso: c’est du 19 au 28 mars 2021

Il s’est tenu ce mercredi 27 janvier 2021, à la direction régionale du commerce, de l’industrie et de l’artisanat des Hauts-Bassins, une conférence de presse en vue de signifier le lancement des activités de la 8è édition de la Foire internationale de Bobo-dioulasso (FIBO). Cette conférence de presse animée par l’abbé André Ouattara, promoteur de la FIBO, qui a rassuré les hommes de média que tout est mis en œuvre pour la tenue de cette foire. Ladite foire est prévue du 19 au 28 mars 2021 sur le site de la SNC.

« La politique de normalisation », c’est le thème retenu pour la 8ème édition de la Foire international de Bobo-Dioulasso. Selon le principal conférencier l’abbé André Ouattara, le choix de ce thème est motivé par le fait que l’Afrique doit répondre aux normes internationales de qualité. Pour ce faire, il indique qu’elle doit être représentative et compétitive sur le plan international en matière agricole. « Le constat montre que les unités de transformation et d’autres établissements industriels ne respectent pas ces normes internationales et beaucoup ne sont pas certifiés » a-t-il justifié. A cet effet, il affirme la volonté de la FIBO de participer à l’information, à l’éducation, à la formation de ces entreprises, car il trouve que cela va permettre de conquérir des débouchés sur le marché international et assurer la santé des consommateurs.

Pour cette édition, le conférencier pense que le défi majeur à relever reste le défi sécuritaire et sanitaire. Par ailleurs, il rassure que des dispositions sont prises avec le soutien du comité régional de lutte contre le coronavirus afin de garantir la bonne tenue de ladite foire malgré les défis cités ci-dessus. Pour lui, la tenue de la FIBO est une continuité de la tradition des temps coloniaux. Il rappelle que la 1ère édition s’est soldée par un déficit de 10 millions, à cause du manque d’expérience. Aujourd’hui, se réjouit-il, la foire a grandi et connait la participation de toute la sous-région ouest africaine et de l’Afrique Centrale.

La dernière édition, se rappelle L’Abbé André Ouattara, a connu la participation financière impressionnante de la commune de Bobo-Dioulasso: chose qui selon lui, a permis d’atteindre les objectifs de la foire. A en croire le conférencier, la FIBO se tient à Bobo, à cause des potentialités agricoles et économiques de la zone.

 

Lass Diarra Correspondant à bobo

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
21 + 18 =