dim 21 avril 2024

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

spot_img

Africa simply the Best acte 5: Une deuxième nuit de compétition qui met le public en branle

Débutées le samedi 16 décembre 2023, les compétitions du concours chorégraphique panafricain solo de Bobo-Dioulasso se sont poursuivies dans la nuit de ce dimanche 17 décembre 2023. Face à un public acquis pour la cause, les artistes ont rivalisé de talents. C’était au Grand studio Ankata sis au secteur 24 de Bobo-Dioulasso.

C’est dans une ambiance empreinte de religiosité que s’est déroulée cette deuxième nuit du concours panafricain solo de Bobo-Dioulasso. Ainsi sur la scène, quatre chorégraphes danseurs ont présenté des spectacles d’envergure qui ont tenu le public en haleine des heures durant.

Le public sorti massivement pour assister les danseurs

Il s’agit de la Nigérienne Lou Véronique; du Camerounais Fall Khader Rashad B; du Togolais Kafiadegnigban Koffi et de l’Ougandais Joseph Tebandeke. Tout au long de la soirée, ces chorégraphes ont su faire preuve d’ingéniosité et de créativité abordant des thèmes allant du viol et du regard malveillant de la société; de l’acception du handicap; du vécu personnel. Des thèmes qui, à en croire ces artistes, relèvent des faits sociétaux.

Véronique Lou, c’est une thérapie pour moi de me produire sur scène

Pour la Chorégraphe nigérienne, Véronique Lou, son spectacle « Voix d’elle » fait un tour d’horizon sur les mutations du corps de la femme victime de violence notamment du viol. « Mon spectacle parle des mutations du corps de la femme victime de violence. Et comment ce corps suit ces mutations après avoir été victime de ces violences. Il y a aussi le côté psychologique qui est là qui joue également. Donc, en tant que femme comment est-ce que dans ma danse, je mets ces émotions sur cette scène », a-t-elle expliqué succinctement son spectacle de danse chorégraphique qui a su gagner les cœurs du public.

Elle a ainsi adressé ses vifs remerciements au Laboratoire de recherche Ankata grâce à qui, elle a pu s’exprimer sur scène car, fait-elle savoir au-delà d’être une compétition, c’est une thérapie pour elle de se produire sur scène.

Kafiadegnigban Koffi, « La 4ème » relate mon vécu personnel

C’est du reste ce que fait savoir également le Togolais Afiadegnigban koffi avec son spectacle intitulé « La 4ème ». C’est un spectacle qui, selon les mots du danseur chorégraphe relate son vécu personnel d’enfant issu d’une famille polygame. « Issu d’une famille polygame, j’ai essayé de reconvoquer ce passé là parce que je sentais l’urgence de le faire afin de me libérer psychologiquement », a-t-il affirmé.

Tebandeke Joseph, assumé son handicap

Mettant sur scène son propre handicap, l’Ougandais Tebandeke Joseph, affirme vouloir à partir de ce spectacle de danse invité toutes les personnes souffrant d’handicap à s’assumer et à s’accepter comme telle. Notons que pour des difficultés techniques, le spectacle du camerounais Fall Kadher Raschad B a été reprogrammé pour une autre séance.

Les compétitions se poursuivent dans la soirée de ce lundi 18 décembre 2023 avec, à l’affiche, Kadidja Tiemanta ; Abdoul Aziz Zoundi ; Simon Moussi et Oluwabukunmi Oluktibi. Outre ces compétitions d’autres activités sont également en vue à savoir Ankata Coaching; le spectacle Don sen folo « révélation », et en concert live de l’artiste Smarty au Village du Festival In Out.

Goussaniba Soura/ Collaborateur

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img

Plus d'articles

Burkina/Musique: « Hommages », le 1er album gospel de l’Abbé Dagomzanga Athanase Beré

L'Abbé Dagomzanga Athanase Beré contribue à l'industrie de la...

MUSIQUE : Salimata Kiénou sort son 2e single « Kaisa »

L’artiste musicienne Salimata Kiénou a dévoilé son nouveau single...

Vous ne pouvez pas copier le contenu de cette page