Actualités dédicaces musique Musique

Album « Ombres et Lumières » : Wamian Kaïd interpelle les Burkinabè

L’artiste chanteur et rappeur burkinabè, Wamian Kaïd a presenté, le jeudi 7 octobre 2021 à Bobo-Dioulasso son nouvel album baptisé «Ombres et lumières », riche de six titres.

Le rappeur burkinabè Wamian Kaïd vient de mettre sur le marché une nouvelle oeuvre discographique. Baptisé, “Ombres et lumières”, l’album a été officiellement présenté le jeudi 7 octobre 2021 à Bobo Dioulasso. Selon le parrain artistique du chanteur, Alidou Ouedraogo, c’est un album de six titres très riches et variés. Les thématiques abordées sont le quotidien des burkinabè, les joies, les difficultés, la solidarité, l’injustice, la mal gouvernance, la France Afrique etc… Ces thématiques justifient à juste titre le nom de baptême de l’album qui est « Ombres et lumières », a-t-il dit.

« J’ai intitulé l’album ” Ombres et lumières ” parce que comme vous le savez notre pays traverse des difficultés. Par Ombres et lumières, je veux simplement interpeller les burkinabè pour dire que l’ombre plane sur nous. Mais il est de notre devoir également de travailler à ramener la lumière », a expliqué Wamian Kaïd. Dans le premier titre de l’album qui s’intitule « MKCT » en featuring avec Moïse Ouattara, il est en effet question de solidarité. Môgô Kelen Té Cé (MKTC) qui se traduit littéralement en français par « Une seule personne ne peut pas » signifie tout simplement que c’est par la solidarité, et main dans la main que les Burkinabè relèveront les défis qui se présentent à eux.

Dans le deuxième titre « Koteka fereke » en featuring avec Black Djenepo, l’artiste rappelle que les difficultés existentielles s’ammoncellent. Ce titre interpelle les responsables politiques sur la situation sécuritaire, les maladies notamment le paludisme qui ne cessent d’endeuiller des familles. « J’ai eu l’idée de chanter ce titre quand je suis rentré au Burkina en avril 2020 en pleine période de Covid-19. J’ai constaté que presque tous les artistes chantaient pour sensibiliser la population sur les mesures à prendre contre la pandémie. C’est louable, mais en ce qui me concerne j’ai souhaité chanter ainsi pour dire qu’il y a toujours pire que la pandémie de Covid-19 à savoir le terrorisme, le paludisme… », a-t-il soutenu.

« Minabery » , le troisième titre chanté en bwamu est une chanson en hommage au grand père du chanteur, ” un patrimoine toujours vivant “. « Mon grand père à l’image de toutes les personnes âgées au Burkina comme dans toute l’Afrique sont des baobabs. Pour moi il a été et il demeure une aiguille pour coudre et non une lame pour déchirer » a-t-il ajouté. Le quatrième titre « Réseaux sociaux » est sensibilisateur de cette jeunesse qui utilise les réseaux sociaux pour se juger et se dénigrer. Pour le cinquième titre « Iwassado » chanté en collaboration avec Sali Z, Wamian Kaïd encourage la nouvelle génération au travail.

Pour lui, le travail est le seul moyen libérateur de l’homme.
Le sixième et dernier titre intitulé « Époque coloniale » traite de l’ingérence de l’ancien colonisateur dans les affaires africaines… De son vrai nom Moussa Diarra, Wamian Kaïd est l’un des tout premiers rappeur chanteur de la ville de Bobo-Dioulasso. Né en 1978 dans une famille de musiciens issus de la grande lignée de griots, il chante en dioula, bobo, bwamu et notamment en français. C’est depuis les années 1996 qu’il fait ses premiers pas dans la musique en fondant le groupe Duni-Peace avec Saken et Baba S à Bobo-Dioulasso et par la suite le groupe Djen Ka Flow en Suisse.

Son premier album « Siraba Da Zirine » qui veut dire « les contes de la rue » riche en mélanges culturels et musicaux, et associant musique moderne et traditionnelle, rythmes burkinabé et occidentaux et réalisé avec son oncle Massa Solo Coulibaly fut un grand succès. Avec plusieurs autres titres à son actif tant en solo qu’en collaboration avec d’autres artistes, Wamian Kaïd n’a cessé de faire le tour du monde à travers divers spectacles et festivals. Enregistré à 90% live, le CD de l’album coûte 3 000 F CFA. Le concert live et de dédicace de l’album aura lieu le samedi 9 octobre 2021 à 20h au Centre Culturel les Bambous.

Sarambé S. Jérôme

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
21 × 11 =