jeu 23 mai 2024

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

spot_img

Art chorégraphique : Deux hommes et l’engagement professionnel des femmes.

Souvent victimes de pesanteurs socio-culturels, ces jeunes femmes n’arrivent pas à se professionnaliser et vivre de ce métier de la danse contemporaine. La Compagnie Auguste-Bienvenue se présente tel un laboratoire artistique qui œuvre dans la promotion des danseurs de la gent féminine dans le milieu chorégraphique.

« Pour encourager et soutenir cette liberté d’expression artistique, le projet « Engagement Féminin » offre un cadre adéquat aux artistes féminines d’Afrique en leur donnant accès à des formations sur de longues périodes, à des résidences de création et des tournées nationales et internationales », a lancé Bienvenue Bazié. Porté par les chorégraphes Auguste Ouédraogo et Bienvenue Bazié, deux danseurs burkinabè qui sont partis du constat de la quasi-absence de danseuses sur les plateaux chorégraphiques. Une telle situation perçue à travers le fait que les femmes ne prend pas des initiatives artistiques notamment les créations de compagnie, de résidences, de tournées et de formations. Le continent africain cette dernière décennie connait une ascension de la danse contemporaine, malgré tout, elles brillent de leur absence. « Engagement Féminin », précisent-ils, se fonde sur le constat qu’il existe des gênes, des difficultés à l’engagement de la gente féminine africaine en matière de création chorégraphique. La compagnie Auguste-Bienvenue soutient que l’un des objectifs majeurs consiste à favoriser une expression libre et engagée des artistes féminines de l’Afrique. Ils entendent encourager la professionnalisation des artistes féminines en matière de danse contemporaine. En projetant contribuer au développement de la chorégraphie africaine, ils ambitionnent par cette initiative, favoriser la rencontre et les échanges entre artistes burkinabè et africaines.

« Offrir une formation pluridisciplinaire aux femmes »
En guise d’activités, le projet « Engagement Féminin » forme les femmes dans plusieurs disciplines telles que les résidences de création et les tournées internationales. Le but de cette formation, explique Bienvenue Bazié, vise à offrir une éducation aux artistes féminines sur la création chorégraphique et son environnement. Une opportunité jugée constructive, pour elles afin qu’elles s’afficher sur les plans et de les permettre de vivre de la danse. « La connaissance de la danse contemporaine, de la régie, le son et la lumière, le droit des associations et direction artistique constituent les modules enseignés », a-t-on appris. Une deuxième action est une opportunité de résidences de création où « les artistes féminines sélectionnées de participer au processus de création chorégraphique à travers les résidences de création en vue de les doter des outils adéquats pour développer des projets d’écriture chorégraphique ».


« Emergence de plus de 200 danseuses chorégraphes »
Depuis 2008, la compagnie développe le projet « Engagement Féminin » à Ouagadougou ce sont au total 200 danseuses formées. Une action qui a permis l’émergence d’une génération d’artistes chorégraphiques féminines grâce aux formations et la diffusion des spectacles. De leur avis, le travail de recherche chorégraphique et interdisciplinaire repose sur la formation de jeunes danseurs et la sensibilisation des publics à la forme chorégraphique tant au Burkina Faso qu’en France. Et d’ajouter qu’à travers une implication dans la médiation culturelle, il s’agit pour eux de mettre en réflexion, la pratique de la danse et rencontrer et partager en vue de créer un rendez-vous du donner et du recevoir. Car, ils justifient que l’approche singulière du mouvement chorégraphique et l’écriture propre des chorégraphes se retrouvent dans un répertoire riche de créations. Enfin, avec les voyages entre la France et l’Afrique, qui permettent d’intégrer d’autres influences, Auguste et Bienvenue tirent leur inspiration des relations complexes humaines.

Achille ZIGANI

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img

Plus d'articles

Festival Tiebélé Guigana, acte 2: 15 000 visiteurs attendus au site

Le comité d'organisation du festival Tiebélé Guigana, a présenté,...

Saint Viateur Burkina: Les Clercs font leur bilan après 25 ans de « mission »

En prélude au colloque sur l'éducation qu'ils organisent dans...

OUAGADOUGOU : Reman sonne le grand rassemblement pour son concert du 7 juin

C’est le grand marché « Rood-Wooko » qui a accueilli ce...

Vous ne pouvez pas copier le contenu de cette page