dim 23 juin 2024

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

spot_img

Art culinaire: le dolo ou « la boisson » reine de nos traditions

Le dolo est l’une des boissons la plus consommée au Burkina Faso, selon ses amateurs. Malgré l’apparition des boissons industrielles et importées, il occupe toujours une place de choix dans la vie de nombreux burkinabè notamment dans leurs habitudes alimentaires. Sa préparation réservée aux dolotières, est tout un art et elle s’articule en plusieurs étapes.

Le dolo est une bière ancestrale très prisée au Pays des Hommes Intègres. Il est fait généralement à base de sorgho rouge ou blanc, de mil et souvent de maïs, mais le sorgho rouge est le plus utilisé. Cette boisson est aussi appelée au Faso par ses amoureux « tchapalo » ou encore « Faso Lipton ». Traditionnellement, le dolo est préparé uniquement par les femmes ; les dolotières reçoivent les techniques de fabrication de leur mère ou de leur tante.

La préparation du dolo est très fatigante car, la plupart du temps, les femmes sont à côté du feu. Elle se fait en trois (03) étapes. La première consiste à faire germer le sorgho rouge dans une très grande quantité d’eau, puis le faire sécher et enfin l’écraser pour en faire une farine. Quant à la deuxième étape, elle s’articule respectivement autour de la cuisson et du filtrage qui donnera un liquide sucré appelé « dolo doux ». Enfin, la dernière étape consiste à faire fermenter une nuit entière, le dolo doux avec de la levure.

Cependant, il faut noter que la préparation du dolo diffère d’une région à une autre et aussi d’une ethnie à une autre. Il en est de même pour le goût et les céréales utilisés. Très consommé au Burkina Faso, le dolo joue un rôle culturel et socio-économique important. En effet, il connait une grande utilisation lors des cérémonies festives, tant familiales que traditionnelles et funéraires, et constitue une source importante de revenus pour les dolotières.

Sur le plan santé, le dolo serait une boisson énergétique, diététique et nourrissante car riche en calories et vitamines. Cette boisson, combattrait la constipation, les états fébriles et le paludisme.

Aissata TRAORE (stagiaire)

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img

Plus d'articles

Promotion culturelle: Les masques à l’honneur à travers une exposition permanente

Le musée national du Burkina a accueilli, ce vendredi...

Festival international du pétanque: l’édition 2 s’annonce sous le signe de la solidarité

Le comité d'organisation du festival international du pétanque de...

ZAGTOULI : des rites initiées pour la paix au Burkina

À Zagtouli, un quartier de la commune de Ouagadougou,...

Vous ne pouvez pas copier le contenu de cette page