jeu 18 juillet 2024

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

spot_img

Art culinaire : le groupe Ezo fait son entrée dans la restauration

L’art culinaire burkinabè s’enrichit avec le restaurant Ezo. C’est en cette journée du dimanche 15 Août 2021 que les frères Bazié ont procédé à l’ouverture dudit restaurant, sis au quartier Pissy de Ouagadougou. La cérémonie d’ouverture officielle a été marquée par la présence des parents, amis et connaissances des promoteurs, ainsi que de certains clients.

Passionnée par la cuisine, Charlotte Bazié voit son rêve se réaliser en ce jour du 15 Août 2021 qui marque l’ouverture de leur restaurant. Ainsi, Charlotte et Charles Bazié ne cachent pas leur sentiment de joie. « Je me suis lancée dans la restauration car je suis passionnée de la cuisine dès mon plus jeune âge » declare la promotrice.

Ezo restaurant un nouvel délice culinaire qui a fait ses premiers pas dans les spécialités africaines, européennes, les fast-food et dans le service traiteur. Ledit restaurant, une filiale du groupe Ezo, offre à ses clients des mets de spécialités africaines telles que le tô sauce feuille, sauce zamné, du Gaonre, des plats d’alloco des frites, de l’atiéké poisson, du riz sauce et du riz gras. Comme fast-food, Ezo restaurant sert également à ses clients des chawarmas, des Hamburgers et des pizzas. Il est servi également à Ezo restaurant des brochettes, du gâteau au four et du Yaourt. Aussi, on y retrouve de la boisson, notamment du jus naturel, la bière et les sucreries.

Par ailleurs, les frères Bazié s’engagent à accompagner leurs clients dans leurs différentes cérémonies en service traiteur. La particularité de Ezo restaurant est la diversité des plats et l’accent mis sur les mets locaux et ceux de la culture Gounrounsi . Ils envisagent aussi s’implanter dans plusieurs autres villes du Burkina en vue de toucher beaucoup de domaines.

Ezo qui est le diminutif de « Ezona », un nom gourounsi qui signifie amour maternel, est donné pour rendre hommage à la mère des jumeaux Charle et Charlotte Bazié . « En tout cas, je ne suis pas étranger au plat que j’ai dégusté; je vois qu’ici il y’a non seulement la qualité mais aussi la quantité des plats. Néanmoins, ce que j’ai comme conseil est que le restaurant reste constant dans ses valeurs car il y’a d’autres qui ont bien commencé mais au fil du temps, qui ont négligé certains aspets », a laissé entendre un client.

Olivia NACOULMA et Michaelle SAM (stagiaires)

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img

Plus d'articles

Coupe Yanogo de Tanghin acte 2: Du football pour promouvoir le vivre ensemble

Le quartier Tanghin de la ville de Ouagadougou était...

Festival international du pétanque: l’édition 2 s’annonce sous le signe de la solidarité

Le comité d'organisation du festival international du pétanque de...

ZAGTOULI : des rites initiées pour la paix au Burkina

À Zagtouli, un quartier de la commune de Ouagadougou,...

Burkina/Solidarité : Des artistes et acteurs culturels natifs de mai font parler leur cœur

Le camp militaire général Sangoulé Lamizana a accueilli ce...

Vous ne pouvez pas copier le contenu de cette page