dim 26 mai 2024

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

spot_img

Art de la scène: le projet « FUSSON » voit le jour

L’association « Zembalaculture » a lancé officiellement son projet dénommé « FUSSON » ce vendredi 12 mai 2023, à Ouagadougou. Ledit projet vise à encourager la musique de recherche, la valorisation par la qualité du métissage sonore, l’exportation et le rayonnement de la culture burkinabè. Il s’agira de mettre 4 virtuoses en résidence de création afin de réaliser un album de 8 titres sous forme de compil.

L’association Zembalaculture a tenu à expliquer dans quelle condition va se dérouler la résidence artistique

« FUSSON », c’est ainsi que s’intitule le nouveau projet de l’association « Zembalaculture ». C’est le vendredi 12 mai 2023, à Ouagadougou que s’est déroulée la cérémonie de lancement officiel du projet. «Fusson », qui veut dire fusion de son est un projet de résidence de recherche et de création musicale.

« Fusson contribuera fortement à l’avancement des industries culturelles et créatives par la production, la promotion et la commercialisation de bien culturel qui est la musique », foi du coordonnateur du projet Maxime Compaoré

À entendre le coordonnateur du projet Maxime Compaoré, l’activité a pour objectif d’encourager la musique de recherche, la valorisation par la qualité du métissage sonore, l’exportation et le rayonnement de la culture burkinabè. «  Le projet permettra de mettre 4 virtuoses en résidence de création afin qu’ils puissent réaliser un album de 8 titres sous forme de compil. Pour ce faire, les activités du projet se déclinent en 6 étapes, à savoir un temps d’écriture pour les compositions et choix des thèmes, une autre période dédiée à la répétition et l’orchestration avec les musiciens percussionnistes et instrumentistes modernes. Toujours au nombre des étapes, il y aura également un temps de séances studio avec l’intervention des arrangeurs et du formateur en technique vocale… », a-t-il fait savoir. Puis d’ajouter que Fusson contribuera fortement à l’avancement des industries culturelles et créatives par la production, la promotion et la commercialisation de bien culturel qui est la musique.

« Grace à ce projet, nous allons apprendre d’autres manières de faire la musique et avec des professionnels du domaine », dixit Djoufo Traoré

C’est durant 11 mois de travaux, que les bénéficiaires du projet auront le privilège d’apprendre aux cotés de professionnels des différents domaines artistiques. C’est un sentiment de joie qui anime les bénéficiaires à l’image de l’artiste musicien instrumentiste Djoufo Traoré. « Grace à ce projet, nous allons apprendre d’autres manières de faire la musique et avec des professionnels du domaine. J’ose croire qu’à la fin de cette résidence artistique, nos œuvres seront davantage connu sur le plan national et international », foi de monsieur Traoré.

Les Hommes de médias ont écouté avec grande attention les premiers responsables de l’association

Pour rappel, le projet a été financé à hauteur de plus de 20 millions de francs CFA et a connu les soutiens financiers du Fonds de Développement Culturel et Touristique (FDCT) et l’Union Européenne dans le cadre du Programme d’Appui aux Industries Créatives et à la Gouvernance de la Culture (PAIC-GC).

Crépin OUEDRAOGO (Collaborateur)

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img

Plus d'articles

FEMUZO 2024 : C’est parti pour l’acte 7

Le Festival de musique de Zogona (FEMUZO) a ouvert...

Festival Tiebélé Guigana, acte 2: 15 000 visiteurs attendus au site

Le comité d'organisation du festival Tiebélé Guigana, a présenté,...

15 mai à Zagtouli : Le Naaba Kaongo met à contribution un sanctuaire pour sa cité

La date du 15 mai est désormais journée nationale...

Vous ne pouvez pas copier le contenu de cette page