mer 29 mai 2024

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

spot_img

« atelier de l’acteur » du Théâtre Soleil: la 3e promotion désormais prête à conquérir les scènes

Le Théâtre Soleil sis à Ouagadougou a procédé à la sortie officielle des élèves de la 3e promotion de l’« atelier de l’acteur ». La sortie s’est déroulée ce 1 juillet 2022, à travers la présentation d’un spectacle intitulé « Aïcha de Tombouctou », un texte et une mise en scène de Thierry Ouéda, directeur du Théâtre Soleil.

Après deux ans de formations, les élèves de la 3e promotion de l’« atelier de l’acteur » sont désormais outillés pour rejoindre l’univers du théâtre. Durant cette formation, les élèves ont pu se frotter aux réalités de la scène. En effet, ils ont été initiés à des disciplines comme le jeu d’acteur, la construction du personnage, le travail en chœur, la danse, la manipulation de marionnettes, etc. Le spectacle « Aïcha de Tombouctou » qui a donc fait l’objet de présentation ce 1 juillet 2022 n’est que la partie visible de tout le bagage qu’ils ont pu acquérir. C’était en présence d’une foule immense et de nombreux hommes de théâtre comme Paul Zoungrana, Anatole Koama, Kira Claude Guingané, et bien d’autres.

le directeur de Théâtre Soleil, Thierry Ouéda,

Pour le directeur de Théâtre Soleil, Thierry Ouéda, il s’agit pour eux à travers l’« atelier de l’acteur » de donner les rudiments nécessaires aux apprenants pour affronter la vie artistique, surtout théâtrale. « Il est important pour nous que les jeunes qui veulent faire carrière dans le métier du théâtre, puissent apprendre. Et apprendre veut dire prendre le temps d’apprendre des techniques, de suivre les spectacles, d’échanger avec des aînés, des processionnels qui sont dans le métier. Et ça ils ont pu le réaliser durant ces deux années passés ici. Ils ont pu rencontrer des aînés comme Ildevert Méda, Joseph Tapsoba, Mahmoudou Tapsoba, etc. Ils ont eu l’opportunité de travailler avec des professionnels d’ici, mais aussi de la Belgique », a-t-il fait savoir.

Dix, c’est le nombre d’élèves qui sortent outillés de ces formations. Et toujours, selon le directeur, ils étaient au nombre de douze avant que deux ne désistent pour des raisons de voyage et d’études. Du reste, il a tenu à exprimer sa joie de voir cette promotion bien jouer « Aïcha de Tombouctou » qui est d’ailleurs son texte et mis en scène par lui-même. « Ce texte je l’avais écrit en 2011 et fait jouer par des comédiens de l’Espace Culturel Gambidi. Aujourd’hui, je l’ai fait reprendre à cette promotion car il est important qu’ils s’essaient à des textes qui parlent à notre public », a-t-il précisé.

Ouiminga Christian De Monfreid, élève de la promotion

En effet, cette pièce qui aborde le mode de mariage dans nos sociétés traditionnelles, enseigne des thématiques comme la tolérance, le pardon, le vivre-ensemble, et surtout appelle à se départir des pratiques divisionnistes liées à la religion. A en croire Ouiminga Christian De Monfreid, élève de la promotion et qui a joué le rôle de « Arzouma » a laissé entendre qu’il a découvert le Théâtre Soleil lors d’un atelier d’écriture auquel il a pris part. C’est comme ça qu’il découvre également l’atelier de l’acteur et s’inscrit et obtient par la même occasion une bourse pour suivre ces années de formations. Et c’est un ouf de soulagement pour lui de savoir qu’il fait désormais partie de la grande famille des comédiens. Qu’à cela ne tienne, il entend poursuivre des formations en vue de se perfectionner davantage.

Mohamed Ouédraogo, danseur professeur et interprète, par ailleurs un des formateurs

Quant à Mohamed Ouédraogo, danseur professeur et interprète, par ailleurs un des formateurs, il a rassuré de la bonne ambiance qui a régné pendant les deux années passées avec les élèves. « Ensemble, nous avons franchi des obstacles, faisant d’eux aujourd’hui des acteurs de scènes mieux outillés, pour ma part, j’ai pu travailler avec eux sur l’équilibre, l’écoute, et les techniques de base. Même si certains avaient une certaine avance par rapport à d’autres en termes de danse, nous sommes parvenus à les mettre presqu’au même niveau », foi du formateur.

Une remise d’attestations de fin de formations aux apprenants est venue clore cette soirée de sortie de promotion.

Boukari OUÉDRAOGO

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img

Plus d'articles

Burkina/Solidarité : Des artistes et acteurs culturels natifs de mai font parler leur cœur

Le camp militaire général Sangoulé Lamizana a accueilli ce...

Education artistique: Graines d’espoir 2024 referme les portes

C’est par une cérémonie de restitution, que le projet...

Burkina/Education: Le « tout premier » colloque des Clercs de Saint Viateur ferme ses portes

Le colloque sur l’éducation et l’évangélisation tenu du 10...

Vous ne pouvez pas copier le contenu de cette page