BBDA: de nouveaux membres s’approprient les règles de la documentation et de la répartition

 BBDA: de nouveaux membres s’approprient les règles de la documentation et de la répartition

La sensibilisation des membres dans le domaine de la musique est le sujet de l’atelier qui a réuni les nouveaux membres de la filière musique et des agents techniques du Bureau Burkinabè du Droit d’Auteur (BBDA), ce mardi 20 septembre 2022 à Ouagadougou. Le présent atelier entre dans le cadre d’une série de formations initiée par l’organisme de gestion collective des droits au Burkina Faso, au profit de ses membres.

Depuis trois années maintenant, le BBDA initie régulièrement des ateliers de formations au profit de ses membres, en particulier les nouveaux inscrits. Et dans cette dynamique, deux ateliers sont prévus du 20 au 22 septembre et du 23 au 27 septembre 2022, respectivement à Ouagadougou et à Bobo-Dioulasso. Ainsi, le top départ de celui de Ouagadougou a été donné ce mardi 20 septembre, en présence du SG du BBDA, Lansa Moïse Kohoun, représentant le DG Samuel Garané. Cette première journée de l’atelier porte sur la sensibilisation des nouveaux membres dans le domaine de la musique.

Substantiellement, cette formation est axée sur quatre communications à savoir la détermination des qualités des titulaires de droits d’auteurs et de droits voisins; le mécanisme de documentation dans le domaine de la musique; le mécanisme de répartition des droits dans le domaine de la musique; et les droits et devoirs des membres. Pour monsieur le SG, beaucoup de membres méconnaissent ces points cités ci-haut, entraînant parfois des incompréhensions, des plaintes et des réclamations. C’est pour pallier ces difficultés que ces ateliers ont lieu, surtout au profit des nouveaux inscrits.

Lansa Moïse Kohoun, secrétaire Général du BBDA, représentant le DG Samuel Garané

“Ces différentes formations que nous organisons impactent positivement la gestion des droits. Elles permettent également aux artistes de mieux s’organiser et d’éviter d’éventuels conflits, non seulement avec le BBDA mais aussi entre eux”, foi de monsieur Lansa Moïse Kohoun. Au total, c’est une centaine de nouveaux membres de la filière musique isssus de Ouagadougou et environnants qui prennent part à cette première journée de l’atelier. Atelier qui permettra donc à ces nouveaux inscrits de l’année 2021, de mieux s’approprier les enjeux autour de la question des droits d’auteurs.

Madame Compaoré née Zoungrana Armel Renée, directrice de la répartition

Et à en croire la directrice de la répartition, madame Compaoré née Zoungrana Armel Renée, les problèmes les plus récurrents avec les différents membres sont liés à la déclaration des œuvres et cela occasionne beaucoup de plaintes lors des répartitions. À cela s’ajoute selon elle, la méconnaissance du calendrier de répartition. “Par exemple, nous avons des interprètes qui viennent en février pour réclamer des droits pendant que c’est en août qu’ils devraient en réalité passer à la caisse. Bref, c’est ce qui nous a amené à initier de telles formations depuis maintenant trois ans en vue de les mettre au parfum des informations. Et cela concerne surtout les nouveaux adhérents”, a-t-elle expliqué.

Sosthène Yaméogo, président de la section musique de la Commission Technique d’Identification des Œuvres Littéraires et Artistiques (CTIOLA)

Présent à cet atelier en tant que communiquant sur la détermination des qualités des titulaires de droits d’auteurs et de droits voisins, Sosthène Yaméogo, président de la section musique de la Commission Technique d’Identification des Œuvres Littéraires et Artistiques (CTIOLA), a laissé entendre qu’habituellement, il évite de passer par les canaux académiques protocolaires pour dispenser les formations. “La première fois que j’ai été invité à donner des formations à ces ateliers, je suis arrivé avec une guitare sur la scène et tout le monde à chanter. Cela permet d’aller facilement et directement dans le but du sujet. C’est pour dire que ce métier est pratique avant d’être théorique. Concrètement, la formation va se dérouler à travers des questions réponses en vue de mieux approfondir”, a-t-il indiqué.

Pour rappel, l’atelier se poursuit avec les membres du domaine du théâtre, la littérature, les arts graphiques et plastiques; respectivement les 21 et 22, avant de se déporter du côté de Bobo-Dioulasso à partir du 23 septembre 2022.

 

Boukari OUÉDRAOGO

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Résoudre : *
30 ⁄ 5 =