Bilan 2022 du secteur culturel : «si on a pu tenir le FESPACO et le SIAO à Ouaga, pourquoi pas la SNC à Bobo ?», Cheick Oumar TRAORÉ, Directeur artistique du FITBO

 Bilan 2022 du secteur culturel : «si on a pu tenir le FESPACO et le SIAO à Ouaga, pourquoi pas la SNC à Bobo ?», Cheick Oumar TRAORÉ, Directeur artistique du FITBO

À l’occasion du nouvel an, nous avons tendu notre micro à un acteur cultuel de la ville de Sya pour une analyse sur l’année écoulée. Il s’agit du Directeur artistique du Festival International du Théâtre de Bobo (FITBO) et responsable de Kouna wolo Production Cheick Oumar TRAORÉ alias MIKE OT. Échanges au cours desquels il nous a énuméré les difficultés rencontrées par le monde de la culture tout au long de l’année 2022 et a formulé des vœux pour 2023.

Cheick Oumar TRAORÉ alias MIKE OT, directeur artistique du Festival International du Théâtre de Bobo (FITBO) et responsable de Kouna Wolo production s’est confié en ces lignes : «Pour le bilan de l’année écoulée, je ne dirai pas que c’était bon à 100% du moment où le pays est en crise. Quand le pays est en crise, cela touche vraiment le secteur culturel. Je pense que c’est le secteur culturel qui est le plus touché. Cela a beaucoup joué sur des petites entreprises comme la nôtre. D’abord on a commencé avec la COVID-19 qui a beaucoup secoué, même les grosses boîtes; ensuite c’étaient les attaques terroristes. Du coup, notre secteur a été énormément affecté.

On ne s’est pas aussi laissé faire puisqu’on a essayé de faire de notre mieux. On a tenu nos activités. En général, au niveau de Ouaga, il y a eu le FESPACO et le SIAO. Mais à Bobo, malheureusement on n’a pas pu tenir la SNC; ce qui est vraiment dommage pour les acteurs culturels de la ville de Sya. Cela a beaucoup touché les acteurs culturels. Chez nous ici, nous avons raté plusieurs spectacles qui étaient déjà programmés à cause du fait que ces zones étaient dites zones rouges. Beaucoup de nos activités ont été touchées par cette situation. On a pu tenir une de nos activités phares qui est le FITBO. Le FITBO est un festival qui essaie aussi de redynamiser le théâtre à Bobo. Il consiste à faire venir les professionnels du théâtre pour former les jeunes sur les jeux d’acteurs, le maquillage professionnel, l’écriture de scénarios et tout ce qui concerne le théâtre. Nous, nous avons pu tenir cette promesse et tout s’est très bien passé. Hormis cela, sur 20 de nos activités qui étaient programmées, nous n’avons pu réaliser que 5. Donc, je peux dire que l’année 2022 n’a pas vraiment été rose pour notre secteur à Bobo-Dioulasso. Et je sais que je ne suis pas le seul car beaucoup d’autres structures ont été également touchées.

Nos vœux pour le nouvel an, c’est de demander d’abord la paix et la stabilité pour le pays, parce que sans la paix et la stabilité, je pense que beaucoup de secteurs ne pourront pas s’en sortir. On demande la paix, la cohésion sociale, la sécurité et que tous les déplacés internes puissent vraiment retourner dans leurs villages respectifs et qu’ALLAH le tout puissant accompagne nos FDS et nos VDP en leur donnant la force de pouvoir vaincre ce mal qui est entrain d’affecter tous les secteurs. Aussi, j’aimerais demander à nos autorités de se pencher sur la tenue de la Semaine Nationale de la Culture (SNC). Si le FESPACO et le SIAO sont en voie d’être tenus à Ouagadougou, pourquoi pas la SNC à Bobo-Dioulasso ? C’est la seule activité phare du gouvernement sur le plan culturel à Bobo-Dioulasso si je ne me trompe pas. À part la SNC, il n’y a pas d’autres activités phares à Bobo sur le plan culturel alors qu’on dit que cette ville est la capitale culturelle. Si je ne me trompe pas, la dernière édition se situe entre 2016 et 2018. On avait fait les éliminatoires. Après les éliminatoires, il n’y a pas eu de phase finale jusqu’au jour d’aujourd’hui. Au même moment, ils ont fait le FESPACO, le SIAO et ils ont reprogrammé encore le FESPACO. Jusqu’à l’heure où je vous parle, ils n’ont pas encore donné une date pour la SNC. Pour cette nouvelle année, on va leur demander de faire tout leur possible pour pouvoir organiser la SNC à Bobo-Dioulasso.»

Almamy SOFA (Collaborateur à Bobo-Dioulasso)

Parfait SAWADOGO

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
28 + 7 =