lun 22 juillet 2024

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

spot_img

Bilan culturel 2020: Un fiasco selon le promoteur de festibro, Abdoulaye Ouédraogo

Aux termes d’une année mouvementée, le promoteur du festival culturel Festibro, Abdoulaye Ouédraogo alias Ablo manadja, par ailleurs animateur de radio dresse le bilan de l’année 2020, jette un regard sur la nouvelle année et présente ses vœux de nouvel an.

A l’instar des autres années et en dépit de la pandémie à coronavirus, le FESTIBRO BOBO 2020, 7ème édition du 01 au 07 Septembre 2020, 
FESTIBRO BANFORA 2020, 3ème édition du
15 au 20 Décembre 2020, 
FESTIBRO KDO DE NOËL, du
23 au 27 DÉCEMBRE 2020. Selon Abdoulaye Ouédraogo, l’année 2020 n’a pas été bonne en termes de promotion culturelle. « L’organisation du Festibro cette année en termes de finance, c’est du fiasco car tant qu’il n’y aura pas de sponsor, c’est toujours compliqué. Nous avons tenté avec le peu de moyen, mais il n’y a pas eu de résultats.

On s’est tout de même accroché en vue de la pérennisation et de la survie de notre activité, et ça sans l’accompagnement d’aucun sponsor encore moins de l’Etat » a-t-il regretté. Aussi, Il indique qu’entre temps, il fut un moment où l’on évoquait une aide de l’Etat aux promoteurs culturels, malheureusement il dit n’avoir rien reçu, malgré sa licence en promotion culturelle et remplissant les conditions. En dépit de ces difficultés dit-il « nous avons essayé tant bien que mal de mener des activités parce que nous vivons de ça ». Il signifie que Festibro, c’est 5.000 personnes par jour et affirme que c’est énorme. Il rassure tout de même continuer à espérer, car en cette année 2020, les difficultés majeures ont été surtout au niveau de l’organisation, du sponsoring et de l’aide de l’Etat.

À cet effet, il a tenu à lancer un appel à toutes les autorités même si en toute âme et conscience, fait-il savoir qu’aucune des autorités ne viendra l’aider, il dit parler en connaissance de cause. Néanmoins, il dit prier Dieu pour avoir la santé afin de pouvoir continuer à organiser le Festibro. Il informe qu’en 2021, Festibro entend se déporter à Kaya puis à Ouahigouya. Il a tenu tout de même à souhaiter pour l’année 2021, une année pleine de santé, de bonheur et que le Burkina aille de l’avant. En sus, il souhaite une consommation de la musique Burkinabé.

Lass Diarra, correspondant à Bobo-dioulasso  

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img

Plus d'articles

Ouagadougou: Le 13e Rim-Tansoba accède au trône à Sabtenga 

Son excellence le Rim-Tansoba (Mouss Tansoba) est fait désormais...

ZAGTOULI : des rites initiées pour la paix au Burkina

À Zagtouli, un quartier de la commune de Ouagadougou,...

Vous ne pouvez pas copier le contenu de cette page