Actualités Mannequinat Mode

Bilan culturel de l’année 2020: la présidente de la 2AMPM -BF, Mariam THIAM donne son avis

Les acteurs culturels burkinabè, se sont évertués à dérouler leurs différentes activités malgré une année marquée par une situation sanitaire et sécuritaire précaire. De ce fait, Infos Culture du Faso a été rencontrer plusieurs acteurs du monde de la culture parmi lesquels on peut nommer Mariam THIAM, présidente de l’Association des agences de mannequins et promoteurs de mode du Burkina Faso (2AMPM-BF). Rencontre au cours de laquelle, cette top model burkinabè a non seulement étalé le bilan de l’association mais a également présenté ses vœux de nouvel an.

Mariam THIAM, connue sous le pseudonyme de Mathi, est une top model burkinabè exerçant dans le milieu de la mode depuis 2009. Étant l’une des plus grands noms du mannequinat au Burkina Faso, elle a à son actif plusieurs distinctions et podiums. “jai été Lauréate au concours top Model Fima en 2009 et également fais plusieurs couvertures de magazines comme Amina (trois fois), brune (deux fois), et pleins d’autres magazines dans la sous région. Aussi, j’ai enchaîné des fashion Show tels que Afrik fashion Show à Abidjan, Bamako, Bujumbura fashion week, Dakar Fashion week, Istanbul show, le Fima au Niger et au Maroc, le défilé des émirates arabe en Libye, folie de mode fesmma bimod, mod’afrik.

Notons aussi que J’ai été nommé meilleure mannequin de l’année en 2015 au 12 PCA, prix de l’excellence au Bénin en 2013 et prix du Mannequin de la diaspora aux AWARDS du mannequinat africain à Abidjan, grand prix de l’excellence en 2020 au Bénin. J’ai défilé dans toute la sous région en Turquie, poser pour des photographes de renom tel que Frédéric de La Chapelle, Alain ducurnau,Yan feron, Ernest colins et en France. J’ai aussi enchaîné des campagnes publicitaire pour Megamonde, air Burkina, zain qui est orange aujourd’hui, je suis l’égérie du styliste Basemsse depuis 2010″, témoigne la top model. Toujours mannequin et chef d’agence, elle décide avec le concours d’autres chefs d’agence, de se regrouper en association pour mener un combat commun, de pouvoir parler le même language, de prendre des décisions communes pour l’amélioration des conditions de travail des mannequins.

En effet, le mannequinat est pour eux un métier noble qui doit être respecté et valorisé; d’où la création de l’Association des agences de mannequins et promoteurs de mode du Burkina Faso en abrégé (2AMPM-BF). Quant au bilan de leurs activités au cours de l’année 2020, la présidente de la 2AMPM-BF estime que 2020 a été une année difficile. “ça été vraiment difficile pour chacun d’entre nous, entre les attaques que le pays a subi et la Covid-19. Pour dire vrai, Notre secteur d’activités a pris un coup. Cette pandémie n’a pas été favorables au bon déroulement de nos différents programmes”, a-t-elle précisé.

Cependant elle reste convaincue que l’espoir renaîtra en cette nouvelle année, malgré les difficultés qui ont émaillé le milieu du mannequinat en particulier, et de la culture en général. D’ailleurs, elle a laissé entendre en ces termes : “Ça nous rappelle qu’il y’a un être suprême (Dieu) en qui nous devons nous attacher d’avantage. Mais avant tout, nous devons apprendre à vivre en faisant attention et respectant les gestes barrières. En un mot, être des citoyens responsables”. Pour le moment, la présidente confie que tout se passe bien quant à l’évolution de leur associations et invite par ailleurs, toutes les agences qui n y sont pas encore, à venir les rejoindre , car comme le dit-elle : “nous œuvrons tous pour la même cause”.

Cette rencontre également été l’occasion pour elle d’adresser ses vœux au nom de l’association, pour cette année 2021 qui débute : “pour cette année 2021, je souhaite la santé, la paix pour mon Burkina et le monde entier. Je souhaite que le secteur de la mode soit reconnu à sa juste valeur. Par delà tout, je souhaite que le vaccin de Covid-19 soit trouvé réellement pour que nous puissions vivre comme avant. Et que 2021 ravive et hâte le retour d’une sécurité durable dans notre cher et beau pays, le Burkina Faso. Que scintille le flambeau de la santé, de l’amour et du succès”, tels ont été ses propos.

Asmaho ZOUNGRANA

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
9 × 2 =