BISO 2021: Des partenaires apportent leur soutien au promoteur

 BISO 2021: Des partenaires apportent leur soutien au promoteur

La biennale Internationale de Sculpture de Ouagadougou ( BISO) se tiendra du 8 octobre au 6 novembre 2021. L’annonce a été faite, le vendredi 24 septembre 2021 à Ouagadougou au cours d’une conférence de presse tenue en compagnie des partenaires et des artistes de l’événement.

« L’aventure ambiguë », c’est sous ce thème que se tiendra la deuxième édition de La Biennale Internationale de Sculpture de Ouagadougou (BISO). Les principaux axes de l’événement ont été présenté par ses organisateurs. C’était dans la soirée du vendredi 24 septembre 2021 à Ouagadougou. « Nous voulons rendre hommage à l’emblématique ouvrage de l’écrivain sénégalais. A travers ce thème, il est proposé aux artistes de sonder la complexité des identités de l’Afrique d’aujourd’hui dans une ère de post-mondialisation », a expliqué Nyaba Ouédraogo, fondateur de BISO.

A cette 2e édition, les organisateurs entendent donner de la visibilité aux œuvres artistiques, d’artisans et artistes ouagalais, bobolais mais également ceux venus d’autres pays. « chacun aura quelques choses de nouveau à montrer surtout à travers la synchronisation avec l’environnement. Chacun aura une histoire à partager, une nouvelle expérience à récolter », a déclaré la responsable de résidence à Ouagadougou, Louise Thurin.

Plusieurs artistes sculpteurs et peintres qui prendront parts à cet événement ont tenus à saluer sa pertinence et son bien-fondé pour la culture au Burkina Faso. « C’est un projet impactant et un cadre de rencontre et de partage d’expérience avec d’autres collègues », a dit le peintre sculpteur béninois, Charly d’Almeida.

Sur cette même lancé l’artiste sculpteur et plasticien burkinabè, Kader Kaboré a indiqué que ce cadre est une véritable vitrine pour tous les acteurs du secteur. « J’ai travaillé sur la symbolique de la natte. A travers ce nouveau concept, je souhaite mettre en exergue le rôle et la place prépondérante de cet objet chez nos parents qui revenaient généralement de la Côte d’Ivoire », a-t-il argué.

Cette édition sera effective grâce à l’accompagnement de plusieurs partenaires entre autres des artistes d’ici et d’ailleurs, le directeur de cabinet du ministère en charge de la culture, Salifou Taïta, l’Institut Français, l’agence Prestige, Jean-Pierre Madiega, de la société générale Burkina Faso, Hamed Ouattara, Abou sidibé, le président d’honneur BISO et le sculpteur Siriki Ky etc…

Selon Salifou Taïta, cette initiative qu’il accompagne depuis sa première édition est un projet que le ministère accompagne de par sa pertinence. Car d’après lui « il n’y a pas d’événement pareil dans le monde ». Pour lui, Nyaba Ouédraogo est à féliciter. “Le ministère encourage et soutient cette biennale qui prend de l’ampleur malgré la situation difficile”, a-t-il ajouté.

Jean-Pierre Madiega, directeur de communication et marketing de la société général Burkina Faso a quant à lui fait savoir que sa société, devenue « c’est vous l’avenir », accompagne de « tout cœur», le BISO. Ainsi, il a saisi l’occasion pour féliciter le promoteur pour l’initiative qui a l’entendre permet aux artistes de trouver un espace pour exprimer leur talent et se faire plus de visibilité.

Il faut noter que cette biennale ainsi annoncée du 8 Octobre au 6 novembre 2021 connaîtra la participation de près d’une vigtaines d’artistes de divers horizons entre autre du Burkina Faso, le Nigeria, la France, le Benin, l’Angola etc… « Ces artistes ont été sélectionnés suite à un appel à projet(….) », a rappelé le fondateur du projet.

Parfait Fabrice SAWADOGO 

Parfait SAWADOGO

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
11 × 9 =