Actualités Arts Visuels Peinture Sculpture

BISO acte 2: l’exposition officiellement ouverte sous le thème de L’aventure Ambiguë

La deuxième édition de la Biennale de Sculpture de Ouagadougou (BISO) a été offiellement ouverte ce vendredi 8 octobre 2021, à travers le vernissage de l’exposition “L’aventure ambiguë”. C’était dans les locaux de l’Institut français de Ouagadougou, en présence de nombreuses autorités.

La Biennale de Sculpture de Ouagadougou est une initiative du photographe professionnel, Nyaba Léon Ouédraogo. En effet, ce cadre est né à partir du constat que le secteur de la sculpture est délaissé dans la plupart des pays d’Afrique du fait des difficultés liées à son exercice. A en croire le fondateur et président de la BISO, monsieur Nyaba Ouédraogo, cette biennale est là pour redonner visibilité et souffle à ce métier et aussi impulser la nouvelle génération d’artistes sculpteurs. Après donc une première édition bien réussie, la 2e édition a été lancée dans la soirée de ce vendredi 8 octobre 2021, du côté de l’Institut français de Ouagadougou.

Et pour cette 2e édition qui s’étend jusqu’au 6 novembre prochain, l’exposition de cette biennale explore le thème <<L’aventure ambiguë>>, rendant ainsi hommage à cet illustre homme de lettres, Cheikh Hamidou Kane. A ce propos, ce sont 18 artistes sculpteurs venus du monde entier qui prennent part à ce 2e rendez-vous de la de la biennale, en exposant des œuvres de belles factures à la salle La Rotonde de l’Institut. Ces œuvres sont le fruit de deux ou trois semaines de travail acharné. D’ailleurs, ces artistes sculpteurs sont aussi en compétition pour 3 prix à cette biennale.

“Lorsque nous avons lancé l’appel à candidature, plus de 200 candidaires ont reçues. C’était tous des professionnels de la sculpture. Mais il fallait retenir seulement que 18. Et ils nous ont sortis ces belles œuvres que vous avez vu. D’ailleurs la projection suivie d’échanges avec les doyens au Petit Méliès visait à revisiter les séances de créations de ces artistes. Parmi ces artistes, trois seront primés selon des critères bien définis, par les membres du jury qui sont des doyens de la sculpture dans le monde. Ce sont entre autres Ky siriki, Abdoulaye Konaté, Barthélémy Togo, Jean S.”, foi de monsieur Ouédraogo.

Pour les membres du jury, gagner un prix à cette BISO, c’est bien, mais les artistes se doivent de savoir que ce n’est pas le plus important. Le plus important selon eux, ce sont les partages d’expérience, les rencontres. Un conseil qui n’est visiblement pas tombé dans l’oreille d’un sourd, puisque les concernés ont souhaité qu’au delà de l’exposition de la BISO, il y ait un véritable cadre d’échanges, des master-classes où ils auront l’occasion d’en apprendre davantage avec les devanciers. À cet effet, le président de la biennale a promis y porter une réflexion.

Pour Indépendance Dugnon, artiste-designer malienne, qui présente l’œuvre intitulée <<La destinée>>, sa chance, c’est plutôt l’opportunité qu’elle a de participer à cette biennale en ce sens que ce domaine est de plus en plus oublié. Consacrer tout un événement au nom de ce métier ne peut qu’être encourageant pour les sculpteurs, selon ses dires. Monsieur Sékou Bâ, Directeur général d’Oryx Énergies/Burkina, structure partenaire de l’événement, embûche la même trompette. “Je suis animé d’un sentiment de joie et de satisfaction par rapport à des gens que nous soutenons. Nous sommes marqués par un ensemble de situations que traverse le pays et voir toutes ces créativités exposées ici ce soir, c’est tout simplement une forme de résilience. Je felicite à cet effet l’initiateur pour cette belle organisation”, a-t-il conclu.

Boukari OUÉDRAOGO

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
24 + 28 =