BOBO-DIOULASSO: la 4e édition du FIASSE officiellement lancée

 BOBO-DIOULASSO: la 4e édition du FIASSE officiellement lancée

L’édition 2022 du Festival International des Arts de la Scène et des Savoirs Endogènes (FIASSE) a officiellement ouvert ses portes ce lundi 26 septembre 2022 à Bobo-Dioulasso au quartier Sikasso-cira. Pour cette édition, ce sont les peuples gourounsi qui sont à l’honneur.

C’est donc parti pour une semaine d’activités culturelles qui mettront en exergue la culture gourounsi. Cette 4e édition est placée sous le thème « La communauté gourounsi au Burkina Faso : peuplement, identité culturelle, savoir-faire traditionnel ». Le FIASSE se veut donc un tremplin qui met à l’honneur chaque année, une ethnie du Burkina Faso. Pour la présente édition, ce sont les peuples gourounsi qui sont magnifiés. Comme pour honorer cette considération que leur fait le FIASSE, des délégations sont venues des différentes localités gourounsi du Burkina Faso. « On a essayé d’avoir une représentation diversifiée de chaque région », a laissé entendre le promoteur du festival, François Moïse Bamba.

À cette cérémonie d’ouverture, les traditionalistes gourounsi ont tenu en halène un public qu’ils n’ont pas mis du temps à conquérir. Cet avant-goût est comme un message à l’endroit des festivaliers pour leur dire que de belles choses leur attendent durant toute la semaine que va durer le festival. Les délégations étrangères ont aussi démontré leur savoir-faire. En plus des spectacles, le promoteur du FIASSE qui se satisfait déjà de l’organisation de cette 4e édition malgré les difficultés, a rassuré que des conférences seront animées sur le thème du FIASSE. Ces conférences se dérouleront au siège du mouvement endogène les 27, 28 et 29 septembre prochain.

le Président de la délégation spéciale de l’arrondissement 1 de la commune de Bobo-Dioulasso, Monsieur Siaka Kouenou

Pour le Président de la délégation spéciale de l’arrondissement 1 de la commune de Bobo-Dioulasso, Monsieur Siaka Kouenou, la mobilisation autour de ce festival alors que ce sont les gourounsi qui sont en honneur, est le signe du vivre-ensemble. À l’en croire, c’est un festival qui fait la promotion de la culture et des traditions. « C’est un festival qui fait la promotion du vivre-ensemble, la cohésion sociale et la paix », a-t-il poursuivi. La culture faisant partie des attributions des collectivités territoriales, le premier responsable de l’arrondissement 1 de la commune de Bobo-Dioulasso souligne que c’est un devoir pour la commune d’accompagner ce festival. « Nous ne ménagerons aucun effort pour accompagner le promoteur pour que ce festival puisse grandir », a-t-il rassuré.

Almamy SOFA (correspondant)

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Résoudre : *
28 ⁄ 1 =