Actualités Culture Société

BOBO-DIOULASSO : Le ministre de la Culture explique la clé de répartition du fonds de soutien octroyé au secteur de la culture

Le Ministre de la Culture, des Arts et du Tourisme a animé une conférence de presse dans la matinée du samedi 30 mai 2020 à la maison de la culture, Mgr Anselme Titianma SANON de Bobo-Dioulasso. Objectif, expliquer aux hommes de médias et aux acteurs culturels, la clé de répartition du fond de soutien du Président du Faso aux acteurs culturels, dont le rapport a été validé par le chef du gouvernement.

Le 2 avril 2020, le Président du Faso, Son Excellence Monsieur Rock Marc Christian KABORE annonçait une batterie de mesures d’accompagnement pour la population à la suite des effets désastreux de la maladie à coronavirus. C’est dans cette optique qu’il a été annoncé un accompagnement de 1 milliard 25 millions au profit des acteurs culturels ayant subi des préjudices suite aux mesures de restrictions des libertés annoncées le 20 Mars 2020. A l’issu de plusieurs travaux de réflexion, le rapport a été validé par le chef du gouvernement aux dires du ministre.

Les éléments qui ont permis de fixer les montants à répartir par filière sont les suivants :
Le poids de la filière dans l’économie globale du secteur de la culture (sa contribution au PIB de la culture) ;
L’importance accordée à la filière dans la stratégie nationale de la culture et du tourisme et dans le PNDES ;
L’effectif des membres dans chaque filière.
« Aussi, il est important de souligner que l’accompagnement se définit ici comme une sorte de subvention indirecte à la production et à la création. » a laissé entendre le ministre.

Les types de préjudice concernés sont :
• les spectacles, des festivals et tournées, des productions, des prestations sous contrats réguliers annulées ;
• les subventions et sponsorings pour des projets engagés suspendus
• les productions phonographiques et audio visuelles impossibles (tournage de films, séries, …).
Cet accompagnement concerne les dépenses engagées pour la communication, le transport, l’hébergement, les locations diverses et les avances sur cachet à hauteur de 60% par rubrique, selon le ministre Abdoul Karim SANGO.

Les conditions et critères d’éligibilité concernent les types d’activités ou de projets, les personnes et les structures éligibles.
a) Types d’activités ou de projets
– Cinéma et art visuel : la formation, la production de films, l’exploitation, la diffusion, la distribution et la promotion de films ;
– Livre : la formation, la distribution (librairies, centres de documentation, bibliothèques), la production (édition, imprimerie), la publication de livres et la promotion (dédicace) ;
– Arts de la scène : la création, la production, la promotion et l’organisation UT de spectacles ;
– Arts plastiques et appliquées : la création de collections et de lignes vestimentaires, la création d’unités de production textile, les salons de coiffure, la commercialisation (showroom), la création de galeries, la promotion (défilés de mode), l’organisation d’expositions et de foires ;
– Patrimoine culturel : l’organisation de festivals, les expositions, les inventaires, les collectes ; la sauvegarde (plan de sauvegarde sur les éléments spécifiques du patrimoine) ;
– Musique enregistrée : la création, la production et la diffusion
b) Personnes ou structures éligibles
Il peut s’agir à la fois de personnes physiques ou morales. Les personnes physiques peuvent être des associations culturelles, des espaces/centres culturels, des entreprises culturelles (légalement reconnues)

Pour bénéficier de cette subvention les acteurs doivent remplir les conditions suivantes :
Pour les personnes physiques :
• Être détentrice d’une carte de membre du BBDA à jour ou justifier de son appartenance à une des filières de la culture.
Pour les personnes morales
• Disposer d’un registre de commerce et de crédit mobilier (entreprise)
• Disposer un numéro IFU (entreprise) ;
• Avoir la licence d’entrepreneur de spectacles (entreprise) ;
• Disposer d’un contrat de bail ou d’un accord de siège (entreprise) ;
• Fournir le document de projet faisant la situation du préjudice, du manque à gagner ou des charges fixes de fonctionnement (entreprise)
• Avoir un récépissé en vigueur (association).

Le ministre souligne que le rapport est sur la table du ministre en charge des Finances pour être mis en œuvre dans les délais les plus brefs possibles. Par ailleurs il a précisé que ce fond est uniquement destiné à la culture. Pour les domaines du tourisme et de l’hôtellerie, ils sont pris en compte par la subvention du ministre du commerce.

Zozo La Fayette, correspondant à Bobo-Dioulasso

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
29 − 3 =