ven 23 février 2024

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

spot_img

Burkina Faso: Frère Vicky annonce un deuxième recueil de poème pour soutenir l’effort de paix

Frère Vicky, l’écrivain et homme religieux dans une interview qu’il nous a accordée et il fait part de ses projets pour l’année 2024. Dans ce sens, il a annoncé un deuxième recueil de poème pour soutenir l’effort de paix au Burkina Faso et dans la sous-région. Dans cet échange, Frère Vicky parle de ses débuts et dresse un bilan des activités qu’il a mené en 2023.

Infos Culture du Faso (ICF): Veuillez-vous présenter à nos lecteurs s’il vous plaît !

Frère Vicky: Je suis le frère Victor Zongo, alias Frère Vicky, religieux Clerc de Saint-Viateur, écrivain burkinabé.

ICF: Parlez-nous de votre carrière ?

Frère Vicky: Je suis religieux, enseignant et écrivain. Dans ce cadre culturel, je vous parlerai de l’écrivain que je suis. Passionné de la lecture et de l’écriture depuis ma tendre enfance, j’ai commencé l’écriture plus tard puisque c’est seulement en 2009 que j’ai fait un poème sur la crise ivoirienne parce que j’y étais en mission. Ce poème avait pour titre mes larmes coulent. Ma première publication est un recueil de poésie pour enfant, « Eclosion de la rose ». Elle date du premier trimestre de l’année 2017. C’est ce recueil de poème qui me révèle au public.

Après l’Eclosion de la rose en 2017, je reviens en 2018 avec « Souvenir d’un élève” paru aux éditions Céprodif. Souvenir d’un élève est un roman pour enfant, ainsi je confirme ma passion pour la littérature de jeunesse. Il y a eu un temps mort après, à cause d’autres responsabilités que j’occupe. Je reviendrai en 2024 avec la version anglaise de Souvenir d’un élève et un deuxième recueil de poème pour soutenir l’effort de paix dans mon pays et dans la sous-région.

ICF: Parlez-nous des activités qui ont marqué votre carrière en 2023.

Frère Vicky: Dans le cadre de la promotion du livre, l’année 2023 a été marquée par l’organisation de deux cafés littéraires et la Foire Internationale du Livre de Ouagadougou (FILO). Le premier café littéraire s’est tenu le 20 octobre 2023 à la Médiathèque municipale de Ouagadougou à l’occasion de la première édition du Festival National du Livre. Le deuxième café littéraire était une soirée littéraire à l’espace culturel Yelba. C’était une soirée marquée par une présentation-débat sur le livre Souvenir d’un élève. Quant à la FILO, ce fut un moment de partage d’expérience, de rencontre et de promotion Littéraire.

ICF: Quel bilan tirez-vous de toutes ces activités ?

Frère Vicky: C’est un bilan positif que je tire de ses activités car comme disait Denis Diderot : « Il faut être enthousiaste dans son métier pour y exceller ».

ICF: Des difficultés ont elles émaillé l’atteinte de la réalisation de vos différents programmes en 2023 ? Si oui, lesquelles ?

Frère Vicky: Pas vraiment, Michelle Obama disait: « La seule limite à la hauteur de vos réalisations est la portée de vos rêves et votre volonté de travailler dur pour les réaliser ». Pour moi, tout ce qui n’a pas été réalisé, est reversé comme projets.

ICF: De façon générale, que pensez-vous des activités culturelles menées au Burkina, au cours de l’année 2023 ?

Frère Vicky: Le Burkina Faso, mon beau pays a réalisé plusieurs activités culturelles dans des domaines différents: le cinéma, le théâtre, la musique, la littérature…Ces activités culturelles ont offert bien sûr des moments de divertissement, d’apprentissage, de loisirs… mais surtout la promotion de la paix dans notre pays.

ICF: Nous sommes aux portes de l’année 2024, quelles sont vos perspectives ?

Frère Vicky: Mes perspectives, c’est la publication d’au moins deux livres en 2024, c’est la version anglaise de mon livre Souvenir d’un élève et mon deuxième recueil de poème.

ICF: Nous sommes au terme de notre entretien, quel est votre mot de fin ?

Frère Vicky: Je remercie Infos Culture du Faso pour sa proximité et de m’avoir accordé cet entretien. Dieu vous bénisse !

ICF: Quels sont vos vœux pour la nouvelle année ?

Frère Vicky: A notre très chère patrie, je prie Dieu qu’il nous accorde la cohésion sociale, la paix, la joie, l’unité et la sécurité. A la jeunesse, je lui souhaite de bâtir un monde de paix, de justice et de tolérance car elle est la sève de notre culture. Aux artistes, je souhaite plus d’inspirations et de créations pour l’année 2024 afin d’éveiller les consciences.

À tous, je souhaite le centuple de santé et de vie, ayez toujours la joie de vivre. Que Dieu nous donne la paix. Bonne et heureuse année 2024 à toutes et à tous !

interview réalisée par Parfait Sawadogo

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img

Plus d'articles

Office National du Tourisme burkinabè (ONTB) : le nouveau DG Sulaïman Kagoné installé

La secrétaire générale adjointe du ministère burkinabè d'État, de...

Burkina/Musée national: le nouveau DG Sabari Christian Dao installé dans ses fonctions

Le directeur du cabinet du ministère burkinabè d'État, de...

Musique burkinabè : OGDES lance son tout premier clip «Guirma»

Augustin Sedgo, plus connu sous son nom d'artiste OGDES,...

RIPO 2023: La 5e édition se referme avec une nuit dédiée aux partenaires

Le clap final des Rencontres Internationales de Peinture de...

Vous ne pouvez pas copier le contenu de cette page