Burkina Faso : Les grandes lignes de la 2e édition des RITLAMES dévoilées

 Burkina Faso : Les grandes lignes de la 2e édition des RITLAMES dévoilées

L’association Kala-Kala Théâtre en collaboration avec les Plaisirs Chiffonnés tiennent du 16 au 19 novembre 2022, la deuxième édition Sooré/chemin des Rencontres internationales de théâtre en langues maternelles (Les RITLAMES). L’ambition des RITLAMES est d’accompagner les dramaturges désireux d’écrire dans leur(s) langue(s) d’origine, et d’affirmer un théâtre plus représentatif des publics, des imaginaires et de la richesse du patrimoine linguistique auquel il appartient.

C’est un projet porté par l’association Kala-Kala Théâtre et les Plaisirs Chiffonnés dont l’objectif commun est la promotion des langues maternelles du Burkina Faso et d’ailleurs. En effet, c’est à partir du constat qu’il y a une absence de pièces écrites en langue maternelle, que l’association Kala-Kala Théâtre et ses partenaires ont voulu résorber à ce manque en se fédérant pour la création des RITLAMES. Reconnues officiellement en 2013, les RITLAMES défendent la promotion du théâtre en langues maternelles africaines. Sa démarche vise à diversifier l’offre culturelle en donnant l’occasion aux artistes et aux spectateurs de se retrouver autour de leurs langues, d’inciter des associations et compagnies à faire de ces langues des outils de création artistique de grande facture et de valoriser le patrimoine littéraire. «Lorsque nous avons fait le constat, nous nous sommes rendus compte que nous n’avons pas de pièces de théâtre dans nos langues. Nous créons tout en français. Donc, à un moment donné nous nous sommes poser la question à savoir ce que nous faisons de nos langues dans le domaine de l’art et de la scène. C’est ainsi que sont nées petit à petit les RITLAMES», a expliqué Sidiki Yougbaré le directeur des RITLAMES.

Après une première édition tenue en 2021, la seconde édition se tiendra du 16 au 19 novembre 2022 respectivement à l’Université Joseph KI-Zerbo (pour le lancement), à l’espace Gambidi, au Centre culturel Pan-taabo et à la zone 1 de Dassasgho. Sous le thème sooré/chemin, la deuxième édition selon les initiateurs, est une invite à taire les discours et de prendre son chemin. Durant ces quatre jours de festivités, sont au programme, des panels autour du thème avenir et perspectives des langues maternelles des arts de la scène, des spectacles, des concerts, des lectures de textes et des remises de prix aux différents lauréats. «Le 17 à Gambidi, on fera la lecture de tous ces spectacles devant des éditeurs, des producteurs en spectacle des metteurs en scène et des comédiens. Le but est de leur présenter les textes, qu’ils se rendent compte qu’il y a des textes qui existent, qui peuvent être éditer ou créer des spectacles», a indiqué Hypolitte Kanga, le président du comité d’organisation. Pour cette édition, rassure Hypolitte, les deux meilleurs spectacles retenus seront rejouer à l’endroit des personnes déplacées. Par ailleurs, tout en indiquant être prêt pour le démarrage, les acteurs déplorent néanmoins le manque de partenariats.

«Par ailleurs nous manquons de partenariats. Avec la situation que nous vivons actuellement, c’est un peu compliqué. Technique et autres, on en a. Financier, ça scintille. Pour le moment, c’est un peu honteux de le dire, il n’y a que Wallonie-Bruxelles international et quelques personnes de bonne volonté qui nous soutiennent », déplore Sidiki Yougbare le directeur des RITLAMES.

En outre, le directeur des RITLAMES a appelé la population à sortir massivement pour vivre les temps forts des RITLAMES 2022. «Nous invitons les uns les autres à se joindre à nous pour célébrer les RITLAMES».

En rappel, les grands grands axes de l’édition sont composés de panels, de spectacles et d’hommage aux récipiendaires.

Joël THIOMBIANO

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Résoudre : *
26 + 10 =