jeu 23 mai 2024

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

spot_img

Café littéraire: Moumouni Kantoutibe explique son œuvre « A qui la faute ? »

L’ouvrage intitulé « A qui la faute ? » a été présenté par l’auteur, Moumouni Kantoutibe, aux élèves du Lycée Technique National Aboubacar Sangoulé Lamizana au cours d’un café littéraire organisé par « Lions Clubs International ». Cette activité vise principalement à susciter l’intérêt des apprenants pour la culture littéraire. C’était dans l’après-midi du jeudi 21 mars 2024 dans les locaux dudit établissement.

Le moindre que l’on puisse dire est le désintérêt progressif des élèves pour la lecture. Les bibliothèques des lycées et autres sont remplies de livres couverts de poussière par manque de lecteurs. Ils sont combien, ces élèves qui prennent la peine de feuilleter, ne serait-ce que deux bouquins dans l’année. Pourtant, il n’est secret pour personne que le savoir se trouve dans les livres. Alors, autant dire que la lecture, plus qu’un choix, devrait être un impératif pour tous les apprenants. Face à cette triste réalité, « Lions Clubs International » ne compte pas rester les bras croisés. Il se bat ainsi pour l’initiation des élèves à la lecture à travers des cafés littéraires.

Etienne Lompo, « L’objectif des cafés littéraires est de promouvoir la lecture et de sensibiliser les jeunes sur l’importance de la culture littéraire ».

Selon le représentant du président d’organisation, Etienne Lompo, les cafés littéraires sont bien plus qu’une simple série de rencontres littéraires. C’est un lieu d’ouverture d’esprit à d’autres perspectives, un lieu d’échanges où chacun est invité à partager ses passions, ses réflexions et ses découvertes littéraires. À l’en croire, « l’objectif des cafés littéraires est de promouvoir la lecture et de sensibiliser les jeunes à l’importance de la culture littéraire ». Car, nous croyons fermement que la lecture est une inépuisable source de connaissance, a-t-il ajouté.

Jean-Urbain Korsaga, « La lutter contre l’ignorance commence par s’intéresser aux livres et à la lecture»

De même, Jean-Urbain Korsaga, parrain de l’événement, regrettant le désintérêt des élèves pour la lecture, a fait remarquer qu’il n’est par rare de voir un élève travailler dur pendant les vacances pour acheter un portable Android plutôt qu’un livre. « La lecture est vraiment en crise », a-t-il déploré. C’est pourquoi il apprécié et encouragé les actions de « Lions Clubs International », car, a-t-il ajouté, « la lutter contre l’ignorance commence par s’intéresser aux livres et à la lecture ».

Kantoutibe Moumouni, « J’essaie de promouvoir la réhabilitation des valeurs culturelles africaines et celles du Burkina en particulier »

L’Ouvrage « A qui la faute ? » offre à ses lecteurs une meilleure plongée dans les méandres de la responsabilité, de la justice, et la moralité. Elle invite les lecteurs à réfléchir sur leurs propres actions et sur l’impact que celles-ci peuvent avoir sur leur entourage. Selon l’auteur, Moumouni Kantoutibe, son œuvre a été inspirée par son constat sur la dépravation des mœurs. « J’essaie de promouvoir la réhabilitation des valeurs culturelles africaines et celles du Burkina en particulier », a-t-il fait savoir.

Il fait le pari de porter loin, avec ses écris, la culture burkinabè et africaine. « Je veux faire connaitre le Burkina Faso, je veux faire connaitre l’Afrique en général », a-t-il confié, avant de marteler « l’écrivain meurt, mais ses écrits ne meurent pas ».

Le « Lions Club International » est une grande association mondiale présente dans plus de 200 pays. Sa mission est d’apporter du soutien à ceux qui en ont besoin dans le monde entier et d’œuvrer pour la paix et l’entente internationale.

Barnabé NAMOUNTOUGOU (Collaborateur)

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img

Plus d'articles

Festival Tiebélé Guigana, acte 2: 15 000 visiteurs attendus au site

Le comité d'organisation du festival Tiebélé Guigana, a présenté,...

15 mai à Zagtouli : Le Naaba Kaongo met à contribution un sanctuaire pour sa cité

La date du 15 mai est désormais journée nationale...

Education artistique: le bilan de la deuxième édition du CATSO satisfaisant

La grande finale de la deuxième édition du Concours...

Vous ne pouvez pas copier le contenu de cette page