Carnaval de Banfora: “tout est fin prêt pour le lancement officiel le 23 juillet 2021”, Jimoh Lateef Dada, promoteur du carnaval

 Carnaval de Banfora: “tout est fin prêt pour le lancement officiel le 23 juillet 2021”, Jimoh Lateef Dada, promoteur du carnaval

La cité du paysan noir s’apprête à accueillir du 23 juillet au 1er août prochain, la toute 1ère édition du Carnaval de Banfora. À cet effet, nous avons eu l’honneur de recevoir ce samedi 10 juillet 2021, dans les colonnes de notre rédaction, Jimoh Lateef Dada, initiateur dudit événement. Il a été question avec lui, d’échanger sur l’état des lieux des préparatifs de cette présente édition, à quelques jours seulement du lancement officiel.

”La région des Cascades est connue pour sa richesse touristique et culturelle, qui cependant reste peu connue et exploitée; d’où l’idée de créer un cadre de valorisation de ce patrimoine afin que les fils et filles de la region et même du Burkina puissent s’en inspirer pour se créer de l’emplois, mais aussi servir de vitrine pour permette aux Burkinabè de se rendre compte des potentialités touristiques de la région. L’idée m’est venue grâce à mes multiples voyages en Europe”. Ce sont là les propos de Jimoh Lateef Dada, initiateur du Carnaval et par ailleurs guide de tourisme de profession. Et à l’en croire, la region des Cascades est composée de plus 17 communes avec onze (11) ethnies différentes, chose qui laisse entrevoir la diversité culturelle de la région. Pour lui, il existe même des lieux touristiques encore méconnus et qui méritent d’être valorisés.

Pour ce faire, la Capitale de la région, Banfora, abritera cette 1ère édition du carnaval du 23 juillet au 1er août prochain. Et à entendre le promoteur, plusieurs activités marqueront cette présente édition, à savoir la grande parade, une foire commerciale consacrée aux produits locaux, une sortie touristique, un concours élection de la reine du carnaval, un atelier d’initiation des enfants aux savoir-faire des ancêtres, des ateliers et stages (conte africain, instruments de musique, danse, chant, etc.), des nuits culturelles avec des troupes traditionnelles de la région et du Bénin, des conférences publiques, une journée communautaire, une formation des jeunes aux métiers du tourisme et bien d’autres. Aussi, il a tenu à préciser que ce sont plus d’une dizaine de sites qui feront l’objet de visite durant tout le carnaval. Aussi, a-t-il précisé que si les activités débutent le 23 juillet, la cérémonie d’ouverture officielle est quant à elle prévue pour le samedi 24 juillet 2021.

“L’impact économique et social de ce carnaval est énorme. D’ailleurs son rôle au niveau de la cohésion sociale est indéniable. Aussi, ce sont des milliers de festivaliers qui sont attendus, chose qui impactera de manière considérable l’économie de la région et du Burkina tout entier. Tout le monde y gangnera son compte. Et à quelques jours de la tenue de l’événement, nous pouvons rassurer les uns et les autres de son déroulement à bonne date bien qu’il y ait quelques insuffisances d’ordre financier. En réalité, le budjet previonnel de cette édition est de 95 millions francs CFA. Mais à ce jour, le budget n’est pas encore bouclé”, a fait savoir Monsieur Dada, avant d’inviter toutes les bonnes volontés qui voudront accompagner l’idée, de ne pas hesiter à faire le pas.

Pour lui, parvenir à maintenir l’idée de tenir cette édition malgré les difficultés financières est un gros défi. Cependant, les organisateurs devront faire face à des défis plus grands, notamment sur le plan sécuritaire et sanitaire. À cet effet, il a tenu à rassurer que des mesures ont été prises en amont afin de garantir une meilleure tenue de l’événement. “Nous travaillons avec un groupe d’associations de la région intervenant dans la santé, qui est chargé de sensibiliser et de mettre en place des mesures de lutte contre la covid-19, notamment, l’utilisation des appareils de flashage, l’imposition des cache-nez, les dispositifs de lave-mains, etc. Aussi au plan sécuritaire, nous travaillons en symbiose avec la police nationale et municipale pour une caravane bien sécurisée. À cela s’ajoute la participation des sapeurs pompiers, la croix rouge et les scoutes”, foi du promoteur.

Occasion a été saisie par Monsieur Dada pour remercier tous ceux de près ou de loin qui œuvrent pour la bonne marche du carnaval. Ainsi, il s’est exprimé en ces termes. “Je tiens à remercier le DG du Fonds de développement culturel et touristique pour sa contribution à la tenue du carnaval. Pour dire vrai, nous n’avons pas pu postuler pour l’appel à projet, mais le Fonds a tenu à faire un geste. Aussi, il existe des personnes qui se sont appropriés l’événement et qui font tout pour sa réussite. Ce sont entre autres l’ex gouverneur de la BCEAO Damo Justin Barro, d’ailleurs patron de cette édition, Mariam Barrazza/Hilou (fille de la région qui vit en France) et sa sœur Mme Océane Kam/Hilou, etc. Ma gratitude pour ces personnes sont inestimables”, a-t-il conclu.

En rappel, le Carnaval de Banfora est une initiative du guide de tourisme Jimoh Lateef Dada, portée par l’Association pour la promotion et le développement de la culture, de l’artisanat et du tourisme solidaire/Cascades, en collaboration avec le Bureau du tourisme, sous la direction technique de la Direction régionale en charge de la culture.

Boukari OUÉDRAOGO

Parfait SAWADOGO

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
24 ⁄ 4 =