Actualités Culture Danse

CDC LA TERMITIÈRE: La Construction d’un deuxième studio lancée par le ministre Sango

En présence des danseurs, de chorégraphes ainsi que bon nombres de responsables du CDC, le ministre de la culture des arts et de tourisme, Monsieur Abdoul Karim SANGO a donné le coup d’envoi des travaux de construction d’un deuxième studio de danse pour le Centre de Développement Chorégraphique la Termitière (CDC) Ce mardi 28 juillet 2020. La construction de ce joyau vise à agrandir le dispositif du centre. D’un coût total de plus 16 millions, ce projet de construction aura une capacité de 40 à 50 étudiants. Le délai de construction s’étale sur une durée de 6 mois. Il est financé par des mécènes belges.

C’est lors d’une visite du guidée par les responsables ainsi que les étudiants du CDC, que le ministre de la culture s’est imprégné des réalités du CDC et procédé ainsi à la pose de la première pierre de nouveau studio de formation. « La cuvette de pour vos prestations » ou le théâtre populaire délaissé, Difficultés d’accès sur le site en saison pluvieuse tels sont entre autres les constats. Le ministre a réitéré les encouragements aux responsables du centre. « Je suis passée ce matin pour traduire le soutien du gouvernement à tous ses acteurs connus ou inconnus qui se mobilisent autour de cette espace qui est la termitière.

C’est un type d’organisation particulier qui met en relation à la fois l’Etat, la commune, les acteurs privés pour porter la pose de la culture. Aussi des sites sont délaissés et ont besoin d’être rénover. Il s’agit de la cuvette qui peut contenir des milliers de personnes pour des prestations diverses. « Nous avons visité aussi le théâtre populaire qui date depuis 1984 qui est dans un état de délabrement qui n’honore pas la vie culturelle » dixit le ministre.

Au regard du rôle important que joue le secteur de la culture, il est important de se s’investir dans ce domaine. «La culture forme et transforme les esprits. C’est le seul facteur qui permet de former ou de transformer positivement une société. A la négliger on va devoir investir plus cher. J’essayerai dans la limite de mes capacités, de mes prérogatives, d’interpeller qui de droit et de voir avec ceux qui administrent cet espace pour qu’il soit digne de vie culturelle et artistique. » ajoute t-il.

Pour Le directeur du centre monsieur Salia SANOU, le CDC “la termitière” a pour but de développer la danse contemporaine et l’art chorégraphique. Des dizaines de chorégraphes, de musiciens, de danseurs, des acteurs culturels s’y retrouvent pour apprendre l’art chorégraphique. La construction de ce deuxième studio va permettre d’accueillir les étudiants en grand nombre et avoir plus de notoriété sur le plan international. Ce deuxième studio va servir de transmission, de pédagogie, et d’une salle où les étudiants vont apprendre l’art chorégraphique. En dépit des difficultés liées à l’environnement, le centre organise chaque deux ans le festival dialogue de corps qui mobilise des centaines de personnes venues de divers horizons.

Le directeur lance un appel au gouvernement à assainir les lieux afin de faciliter l’accessibilité. « le Burkina faso est le seul pays africain et le 35è pays au monde à avoir un centre de chorégraphie» dixit le directeur. Situé dans le quartier Samadin de Ouagadougou, le CDC dispose par ailleurs d’un studio de danse, d’un pavillon pour les répétitions, des salles servants de bureaux, un endroit aménagé pour les spectacles, dénommé le théâtre populaire. Celui-ci est malheureusement délaissé. A la fin de la visite, un plant a été mis sous terre suivi d’une photo de famille.

Parfait Fabrice SAWADOGO 

Fatouma DERRA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
15 + 11 =