Actualités Annonces Culture

Célébration de la Journée du Patrimoine Mondial Africain 2021: Madame la ministre en charge de la Culture s’exprime

Dans une déclaration dont notre rédaction a reçu copie, Madame la ministre de la Culture, des Arts et du Tourisme, Dr Élise Foniyama ILBOUDO/THOMBIANO, adresse ses mots, en marge de la célébration de la sixième Journée du Patrimoine Mondiale Africain (JMPA), célébrée chaque 5 mai de l’année. Cette présente édition se tient sous le thème «Art, culture, patrimoine : leviers pour construire l’Afrique que nous voulons».

Déclaration du Ministre de la Culture, des Arts et du Tourisme à l’occasion de la célébration de la Journée du Patrimoine Mondial Africain 2021

Le Burkina Faso, à l’instar des autres pays de l’Afrique, célèbre en ce jour 5 mai 2021 la 6ème Journée du Patrimoine Mondial Africain (JMPA) sous le thème : « Art, culture, patrimoine : leviers pour construire l’Afrique que nous voulons ». L’engagement constant de notre pays en tant qu’Etat partie à la Convention de 1972 de l’UNESCO portant protection du patrimoine mondial, culturel et naturel, lui a permis de dynamiser et de renforcer ses politiques publiques en matière de gestion des biens culturels. En outre, le Burkina Faso a pu faire inscrire en l’espace d’une décennie, trois de ses biens sur la prestigieuse Liste du Patrimoine Mondial : les Ruines de Loropéni (en 2009) ; le Complexe W Arly-Pendjari (en 2017) et les Sites de la métallurgie ancienne du fer du Burkina Faso (en 2019).
Il ne s’agit là que d’un infime échantillon du riche et diversifié patrimoine culturel et naturel que couve notre pays et qui mérite d’être promu par la Liste du patrimoine mondial. L’augmentation du nombre de biens burkinabè sur cette liste est donc l’occasion pour nous de rappeler constamment aux yeux du monde que notre inventivité a produit des résultats ingénieux dans des domaines variés. Ainsi, nous devons dans nos actions quotidiennes, quelle que soit la couche sociale, garder en mémoire l’impérieuse mission de la transmission de ce patrimoine culturel dans son meilleur état possible.
La tâche n’est point aisée si nous savons que le patrimoine culturel est de plus en plus éprouvé. A la vieille difficulté de l’internalisation des textes internationaux et la (re)appropriation des valeurs culturelles endogènes, viennent se greffer la question sécuritaire et sanitaire. L’insécurité est de nos jours si prenante dans certaines régions de notre pays, que certains biens culturels majeurs à l’image du Complexe WAP se trouvent durement affecté. En outre, la situation sanitaire associé à l’insécurité ont brusquement tari le flux touristique vers nos biens majeurs.
La JPMA s’inscrit comme une forme de résilience, un élan communautaire de résolution des problèmes auxquels sont confrontés nos biens culturels et naturels en général et les biens du Patrimoine mondial en particulier. L’action du Burkina Faso pour célébrer cette journée s’articule autour d’une série d’activités qui seront mises en œuvre en collaboration avec plusieurs parties prenantes (universités et centres de recherche, ONG, communautés, administration et collectivités locales). A cet effet, une série de conférences et de visites sur les sites du patrimoine mondial culturel seront organisées.
Par cette action, il s’agira de traduire tout notre intérêt à faire connaitre et à mieux préserver la Valeur Universelle Exceptionnelle des différents biens du patrimoine mondial burkinabè.
Tout en souhaitant une agréable fête à tous les acteurs œuvrant à la protection du patrimoine mondial, j’invite tout un chacun à participer activement à la réussite des activités programmées.
Vive le patrimoine culturel et naturel burkinabè !
Vive le patrimoine mondial !
Bonne célébration de la Journée du patrimoine mondial africain
Je vous remercie.
Fait à Ouagadougou, le 05 mai 2021.

Dr Foniyama Elise ILBOUDO / THIOMBIANO

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
30 ⁄ 10 =