Actualités Célébrités Musique

CÉLÉBRITÉ : Avec «Mak Daore», Dez Altino fait encore la différence et se hisse une fois de plus au sommet

L’artiste musicien Dez Altino, le prince national peut se réjouir, il peut jubiler autant qu’il veut car sa musique, ses belles mélodies auront éblouie les mélomanes burkinabés. Que dire de l’artiste ? Un véritable maître d’art qui sait ravir son public, un véritable chef-d’œuvre qui sait arroser les brochettes de ses fans avec ses belles mélodies mélodieuses. Si ces sons, comme « Wend Ya Wendé » et bien d’autres ont connu un succès assez mémorable, sa nouvelle chanson «Mak Daore», n’est pas en reste. Nous dirons que c’est le son qui a connu le plus de célébrité dans la carrière de l’artiste.

«Mak Daore», un véritable délice, un son soigneusement préparé avec une inspiration digne d’un prince. Le son, depuis son avènement n’a jamais tari, jusqu’à ce jour, dans les radios, dans les boites de nuits, et même dans les anciens postes radio qu’utilisent les hommes et femmes de campagnes dans les plus lointains villages où le terrorisme a démoralisé plus d’une personne. La preuve assez illustratrice, cinq ans après la sortie de Wend Ya Wendé, le fameux tube mak, «Mak Daore» est venu dominé de loin et pris le pouvoir devant certains morceaux qu’on aurait cru imbattable.

Même lors des concerts de promotion de son album, l’artiste a vu le public des différentes provinces du pays, réclamer à maintes reprise le son, véritable succès. C’est dire que le son en question, est intervenu au moment même où le peuple burkinabé avait un grand envi de trouver une distraction pour oublier un temp soi peu leurs détresse et leurs soucis. «Mak Daore» de Dez Altino a été la solution, et les mélomanes burkinabés, l’ont consommé sans modération.

Que nous réserve encore le prince ?

Connaissant l’homme, ce natif de la région du nord, celui-là même qui entre presque chaque demi-heure en studio pour travailler sans relâche, des merveilles encore plus cartonnantes seront servies très bientôt aux amoureux de la musique burkinabé et même ceux d’ailleurs, qui voit en Dez Altino, le prophète de la joie, le musicien qui connaît ce que son public aime, et qui le sert en patriote engagé pour le développement non seulement de la musique burkinabé, mais du développement au sens propre du terme, de sa patrie tant aimé le Burkina Faso.

Hommage à l’artiste.

Abdoul Aziz Sawadogo

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
40 ⁄ 20 =