Actualités Célébrités Musique

Célébrités: Retour sur la vie artistique de la diva de la musique burkinabé maman Rovane…

En février 2006, les Burkinabè tombent sous le charme d’une voix poétique. Celle de Rovane. Pour le coup d’essai, l’artiste réussit le coup de maître avec son album baptisé «Mahou ». Mais pour les observateurs avisés, rien d’étonnant ! Car la voix de Rovane est le fruit  d’un long apprentissage. Tout commence dès le jeune âge par des imitations d’artistes comme Aicha Koné, Salif Keita, Myriam Makeba, etc. Puis les orchestres.

Depuis «Les petits chanteurs aux poings levés » en 1988, à l’Orchestre national du Burkina en 2003, en passant par «Les Colombes de la Révolution », « Dési et les Sympathiques », « Les messagers de l’ONEA » et « L’Orchestre de la Radiodiffusion Télévision du Burkina ». Rovane a su dans la patience et la persévérance se construire une identité vocale et scénique. En studio, les vedettes de la chanson se l’arrachent comme choriste. La musique ! Elle y croit. Et ce sont ses diplômes de Déclarant en Douanes et d’Assistance en Transit et Procédures douanières, qui en pâtissent. En 2003, Rovane est consacrée au « Grand prix de la Chanson moderne». Prémices d’une carrière qui s’annonce prometteuse. La qualité et le succès de son premier cru musical achèvent de convaincre.

LA CONFIRMATION

En décembre 2006, à la recherche d’autres expériences musicales, Rovane retourne en Côte D’Ivoire. Sur la terre où est enterré son cordon ombilical, l’artiste enregistre son deuxième opus : « Cœur à cœur ». Des sommités de la musique ivoirienne comme l’artiste Gadji Céli et l’arrangeur Freddy Assogba apportent une autre coloration à l’album. Rovane est plébiscitée par les critiques et par les mélomanes. En 2008 après « Cœur à cœur », Rovane sort « Chœur de femme ». C’est la confirmation. L’artiste fait partie désormais de ceux sur qui le Burkina Faso compte pour être dignement représenté dans le concert musical des Nations. Des distinctions ? Tout naturellement ! On retiendra surtout son sacre en 2009 au Kundé, la cérémonie de récompense des meilleurs artistes au Burkina Faso. Rovane a été distinguée meilleur artiste féminin. Un stimulant pour une artiste à l’humilité débordante et qui refuse de dormir sur ses lauriers. L’album « Désir de femme », c’est la 4e œuvre discographique de Rovane. Un regard pénétrant sur les conditions de vie de la femme africaine. Plus que jamais, l’artiste est le porte-voix de la cause féminine. Véritable réquisitoire contre les maux dont souffre la femme sur le continent noir. L’album est aussi un hymne d’espoir. Espoir pour la femme et la jeunesse africaines. Travaillé entre Ouagadougou et Paris, avec des célébrités de l’arrangement comme Freddy Assogba et Yves de Bemboula. L’album « Désir de femme » est un vrai régal pour les papilles auditives. Chanté en Français, Dioula, Mooré, Baoulé et Bété, avec des messages décapants, frénétiques, nimbés d’une mosaïque rythmique. Ça pulse !

En plus d’être une icône de la musique Burkinabé, Rovane a très vite compris que la musique peut faire changer les comportements. Elle décide donc de mettre sa voix au service de la société en défendant la cause de la femme. C’est à juste titre d’ailleurs qu’elle participera à plusieurs caritatives pour récolter des dons au profit de plusieurs associations.

Parfait Fabrice SAWADOGO

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
30 ⁄ 15 =