Actualités Culture litterature

Centres de lecture publique : Les acteurs renforcent leurs capacités

Le ministère de la Culture des Arts et du Tourisme en collaboration avec la coopération française organise du 17 au 21 septembre 2018 à Ouagadougou, un atelier de formation au profit des animateurs des centres de Lectures publique et d’Animation culturelle (CELPAC). A travers cette formation, le ministère entend renforcer les capacités des acteurs afin de pouvoir susciter le goût de la lecture au public.

« La lecture est une porte ouverte sur un monde enchanté », disait François Mauriac. « C’est une vertu irremplaçable qui enrichie le savoir et fortifie la mémoire », dira Salim Boudiaf. C’est conscient des bienfaits de la lecture que le ministère de la Culture des Arts et du Tourisme veut renforcer les capacités des animateurs des centres de Lecture publique et d’Animation culturelles. Pour ce faire, il organise du 17 au 21 septembre 2018 à Ouagadougou, un atelier de formation  à leur profit. Cinq jours durant, les participants vont se familiariser aux notions de la biblio-économie générale et de l’animation. Selon le ministre de la Culture des arts et du tourisme, Abdoul Karim Sango qui a présidé la cérémonie d’ouverture de l’atelier, la lecture permet à l’homme d’accroitre ses chances de réussite sociale et professionnelle. C’est pourquoi, il se réjouit de l’opportunité offerte par la coopération française afin d’accroitre les capacités des acteurs du domaine. Pour lui, le renforcement des capacités des acteurs culturels et plus particulièrement des animateurs du réseau national de lecture publique, constitue la pierre angulaire pour l’atteinte des objectifs de son département. D’après le ministre, les animateurs  jouent un rôle de premier plan dans la promotion de nos valeurs endogènes, la cohésion sociale et l’éducation. C’est pourquoi, il a nourrit le vœu de voir cette formation contribuer à l’acquisition des bases théoriques et pratiques nécessaires chez les participants afin de leur permettre de mener à bien leurs différentes mission.

Pour l’ambassadeur de la République de France au Burkina Faso, Xavier Lapeyre de Cabanes, présent à la cérémonie d’ouverture, l’accès au livre et à la culture de façon générale est capital pour la jeunesse. Il dit regretté la fermeture temporaire de la médiathèque de l’Institut français pour mesures de sécurité.

Selon l’animatrice principale de cet atelier, Aline Présumey, trois modules de formation seront dispensés aux participants à savoir la notion de biblio-économie générale, l’animation en générale et l’animation spécifique au profit de la jeunesse. Ses attentes à l’issue de cette formation, c’est que les animateurs lisent davantage et profiter des techniques qui leurs seront enseignées afin de transmettre le goût de lire au public.

Yssoufou SAGNON et Fabrice Parfait SAWADOGO      

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
23 − 6 =