Actualités Entretien Musique

« C’est juste un choix personnel de chanter pour le Seigneur Jésus-Christ », dixit Kombass, artiste-musicien burkinabè

Combasséré Windsinyéelé-Mbé, de son nom de scène Kombass, est un artiste-chanteur de musique gospel qui fait la fierté du milieu musical religieux. Avec deux (02) albums et un (01) single, il se fraie un chemin sur le marché de disque burkinabè. Zoom sur un chanteur qui force l’admiration par sa prestance artistique et sa voix singulière.

Né d’une famille religieuse, Kombass s’essaie très vite à la musique dès sa tendre enfance. C’est à Koudougou qu’il fait ses armes en intégrant plusieurs chorales et groupes musicaux dont le groupe El Shadaï du temple Peniel de Dapoya et le groupe musical du Groupe Biblique et universitaire de Koudougou. Titulaire d’une licence en Lettres modernes, obtenue à l’Université de Koudougou, Kombass décide de mettre son art au service du Seigneur Jésus-Christ. « Je suis né dans une famille très croyante. En effet, mon père est pasteur mais c’est juste un choix personnel de chanter pour le seigneur Jésus-Christ », a-t-il laissé entendre.

En 2016, Kombass se lance en solo et met sur le marché de disque son premier album « Afrik yiki », composé de cinq (05) titres. Trois (03) ans plus tard, il signe son retour avec une nouvelle œuvre discographique baptisée « Véritable amour ». Sa dernière œuvre musicale, intitulée « Merci d’abord », est un single sorti en mars 2021. Kombass met son art au service de la société par le biais de la sensibilisation, des conseils et des messages d’espoir véhiculés. « La musique est un moyen très puissant dans la société, je chante pour le Seigneur, je conseille, je sensibilise et surtout je chante pour donner du courage, pour consoler. Je chante aussi pour mon pays », a-t-il dit.

Cependant, le manque de moyens et la difficulté de la professionnalisation du métier d’artiste handicape la carrière du jeune musicien. « Pour une œuvre de qualité, il faut des moyens conséquents. Il y’a aussi le fait que dans notre milieu, la musique n’est pas vue comme un métier. Du coup on ne peut pas être professionnel », a-t-il expliqué. Des difficultés qui n’entament en rien la détermination de Kombass qui s’active dans l’enregistrement d’un maxi de quatre (04) titres, le tournage d’un clip et l’organisation d’un concert dédicace.

Demba Ka BARRY

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
9 × 9 =