« Chanter la santé pour moi, revient à toucher une grande masse de personnes en un record », Dr Abdallah, artiste chanteur et médecin

 « Chanter la santé pour moi, revient à toucher une grande masse de personnes en un record », Dr Abdallah, artiste chanteur et médecin

« Rien ne vaut la vie », c’est l’intitulé du tout premier album de l’artiste-chanteur, Dr Abdallah. Un album dont le contenu en dit long sur l’engagement de l’homme pour la santé au profit des uns et des autres. Le 10 août dernier, l’artiste et par ailleurs médecin de profession, était au sein de nos locaux à Ouagadougou. Ses débuts dans la musique, sa toute première discographique, ainsi que ses projets ont été les points essentiels de nos échanges.

Infos Culture du Faso (ICF): Qui est Dr Abdallah pour nos lecteurs ?
Dr Abdallah: Je repond au nom de Abdallah Ouédraogo, médecin généraliste. Actuellement, je suis médecin chef au Centre médical urbain (CMU).

ICF: Comment êtes-vous arrivé dans la musique ?
Dr Abdallah: Au lycée, je me suis déjà initié à l’écriture du slam par l’aide de mon professeur de français. C’est à ma 4e année de médecine à l’Université que j’ai dû abandonner la musique pour me concentrer sur les études de médecine. Maintenant, je suis de retour et là je mets la musique au service de la santé.

ICF: Comment arrivez-vous à concilier la musique et votre profession de médecin ?
Dr Abdallah: Je dirais que tout est question d’organisation. Pendant mes heures libres, je fais la musique. Généralement, la nuit et les weekends, je fais la musique. La journée, je suis à l’hôpital. Disons que la musique est en deuxième position quand il y a coïncidence de l’emploi de temps.

ICF: Vous avez lancé votre premier album de huit titres baptisé « Rien ne vaut la vie ». Expliquez-nous le choix de ce titre et parlez-nous également du contenu de l’album.
Dr Abdallah: Tous les thèmes que j’ai abordé dans l’album tournent autour de la vie. Il y a eu des chansons comme « Combat pour la survie » qui consistent à conseiller les gens qui vivent avec les maladies pathologiques. Qu’ils se battent pour le traitement de ces maladies. Il y a aussi la chanson comme « État de choc » qui parle à la jeunesse afin qu’elle évite la manipulation du téléphone quand ils sont en circulation. Il y a la chanson « Maman poussez » qui parle des mamans qui sont entre la vie et la mort en donnant vie, de prendre des précautions. Le titre « La patrie » d’adresse aux gens afin de se mettre ensemble pour sauver le pays. Il y a également le titre « Le sang que tu donnes », qui incite au don de sang pour sauver des vies. Toutes ces actions montrent comment préserver la vie. C’est en quelques sortes les différentes raisons du choix de ce titre.

ICF: Des titres « Maman poussez », « Couloir de l’hôpital » etc, on a bien envie de dire que vous voulez chanter que pour la santé ? Pourquoi cet engagement ? Ya t’il une anecdote derrière cela ?
Dr Abdallah: Cet engagement est que nous voulons toucher plusieurs partients à travers nos conseils dans un petit record de temps. Nous avons remarqué que les patients qui viennent à l’hôpital nous écoutent et appliquent les conseils qu’on leurs donnent. Chanter la santé revient à toucher une masse de personnes. A travers la chanson, nous pourrons sensibiliser même d’autres patients; d’où ma mission de chanter.

ICF: Combien de temps avez vous pris pour la réalisation de cet album ? Et quels sont les difficultés que vous avez rencontré ?
Dr Abdallah: La réalisation de cet album a pris deux ans. C’est-à-dire chaque 3 ou 4 mois, on fait sortie un single. Il faut dire que chaque son avec son clip a coûté pas moins de 750.000 F CFA. On a été un moment confronté à un souci de financement. Mais grâce à l’aide de mes collègues médecins, nous avons pu transformer le rêve en réalité.

ICF: Que vaut la médecine dans votre engagement artistique ?
Dr Abdallah: La médecine est ma source d’inspiration. Sans elle, je ne saurai chanter. Tout ce que je chante parle de la santé. Je pense que je suis mieux placé en tant que médecin pour chanter les activités de la santé.

ICF: Comment les patients et vos collègues vous jugent-ils par rapport à votre choix d’entrer dans la musique ?
Dr Abdallah: Au début, certains collègues doutaient de la cause de mon combat. Après, ils ont compris ma vision et ils ont bien-sûr adhéré à la cause. Je voudrais dire que la musique t’oblige à être un bon médecin, parce que tu es obligé de travailler à l’image de ce que tu dis dans tes chansons.

ICF: Vous avez joué un rôle dans la modernisation du Centre Médical Urbain (CMU) de gounghin 6 ? Qu’est-ce-que vous y avez fait concrètement ?
Dr Abdallah: Disons que c’est une équipe dont je fais partie qui a travaillé pour moderniser cet hôpital. C’est grâce à l’aide de Mr Compaoré Nicolas et certains de mes collègues que l’hôpital est à ce niveau supérieur. A cela, nous avons construit un laboratoire, fait des pavés à l’intérieur de l’hôpital. Nous avons également mis des lampadaires solaires et des caméras de surveillance, etc… C’est pour dire que si les hommes de la santé se mettent ensemble, nous pourrons contribuer à la modernisation de nos hôpitaux.

ICF: Qu’attendez vous de cet album ?
Dr Abdallah: J’espère que le message que je passe à travers cet album puisse atteindre le public cible qui est les patients. Que l’album puisse conseiller les uns et les autres à la préservation de leur vie!

ICF: Quelles doléances avez-vous à l’endroit de l’État sur la cause de votre engagement ?
Dr Abdallah: Je suis actuellement en préparation pour la sortie d’un nouvel album pour l’année 2023. Ce projet, je le fais avec une équipe de 12 étudiants de médecine venant des universités différentes du Burkina. Je profite de l’occasion pour intégrer les étudiants pour qu’ensemble, nous puissions sensibiliser la population sur la santé. C’est pourquoi, je sollicite un financement afin que nous puissions réaliser ce projet.

ICF: Nous sommes à la fin de notre entretien, quel est votre mot de fin ?
Dr Abdallah: Je remercie Infos Culture du Faso pour l’occasion que vous m’offrez afin de m’exprimer sur ma carrière d’artiste. Je salue d’ailleurs votre engagement pour la promotion de la culture.

Admirer le tout dernier clip du titre “Madame Poussez” 👇🏾👇🏾👇🏾
https://m.youtube.com/watch?v=4ZbN5W9Yg44&feature=youtu.be

Interview réalisée par Modou TRAORÉ (stagiaire)

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Résoudre : *
40 ⁄ 20 =